Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

SUR LE NET

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les milliardaires, toujours plus nombreux

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le show Netanyahou"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, bonne et mauvaise élève"

En savoir plus

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le lundi et le mercredi à 16h45. Le samedi à 7h45.

L'ENTRETIEN

L'ENTRETIEN

Dernière modification : 09/04/2013

Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo

Le président congolais Denis Sassou Nguesso est l’invité de Jean-Karim Fall, à l’occasion de sa visite officielle à Paris. Alors que l’enquête judiciaire en France sur les "biens mal acquis" empoisonne les relations entre Paris et Brazzaville, Denis Sassou Nguesso s’irrite de l’ingérence de la justice française dans les affaires intérieures du Congo.

Le dossier des "biens mal acquis" a été "très rapidement évoqué" lors de l'entretien avec François Hollande dans , explique Denis Sassou Nguesso sur FRANCE 24.

"Même s'il y avait délit établi, détournement ou corruption et je ne sais pas quoi d’autre au Congo, je pense que la justice française n'est pas habilitée à traiter des délits qui se produisent au Congo. Pas plus que la justice congolaise ne pourrait venir ici en France prendre des affaires pour les traiter à Brazzaville. C'est le principe de non-ingérence et il est clairement établi comme ça’, affirme le chef de l'Etat congolais.

Denis Sassou Nguesso dénonce le "harcèlement des médias" à ce propos, mais "cela ne nous retire pas le sommeil", assure-t-il.

COMMENTAIRE(S)

Les archives

02/03/2015 Russie

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

Un an après l'annexion de la Crimée par la Russie, Michel Eltchaninoff, docteur en philosophie, tente de répondre à une question : qui est réellement le dirigeant du Kremlin ?...

En savoir plus

28/02/2015 Nigeria

Francis Collomp, ancien otage au Nigeria, raconte son évasion

Pendant 11 mois, l’ingénieur français Francis Collomp a été retenu en otage par le groupe islamiste Ansaru au Nigeria. Dans son livre "Évasion" (Éd. XO), il revient sur ses...

En savoir plus

07/05/2014 Fukushima

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

Le Ministre japonais des Affaires étrangères affirme que son pays respecte toujours le pacifisme hérité de la Seconde Guerre Mondiale. Fumio Kishida nie toute tentation...

En savoir plus

26/02/2015 France

"Les musulmans ont été réduits à leur identité religieuse"

Bernard Godard, ancien fonctionnaire du ministère de l’Intérieur qui a été un acteur important des politiques publiques liées à l’islam, vient de publier "La question musulmane...

En savoir plus

23/02/2015 Torture

"Les agents de la CIA qui ont pratiqué la torture ne sont pas punis"

En décembre dernier, le Sénat américain a publié un rapport sur les méthodes de détention et d'interrogatoire de la CIA. Un rapport accablant sur la façon dont l'agence de...

En savoir plus