Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

SPORT

Le Real Madrid et Dortmund se qualifient pour les demi-finales

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/04/2013

Galatasaray a battu mardi le Real Madrid (3-2). Les Espagnols se sont toutefois qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des Champions grâce à l'avantage obtenu à l'aller. Dortmund a aussi gagné son billet pour le tour suivant en éliminant Malaga.

Dortmund a renversé la situation dans les arrêts de jeu contre Malaga (3-2) en quart retour et s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions en compagnie du Real Madrid, battu par Galatasaray 3-2 dans un petit vent de folie, moins grave avec l'avance madrilène à l'aller (3-0).

Dans l'affiche entre Dortmund et Malaga, le suspense avait été préservé à l'aller en Andalousie (0-0) et il a perduré au retour en Allemagne. A l'ouverture du score de Joaquin (25e), Lewandowski a répondu en première période (40e). Et les Andalous croyaient avoir fait le plus dur avec le but d'Eliseu à la 82e minute (2-1). Mais il ne fallait pas quitter le stade: Reus et Santana ont marqué dans les arrêts de jeu pour envoyer Dortmund en demi-finale dans une fin renversante !

Dans l'autre match, les fans turcs comptaient chez eux sur les Drogba, Sneijder et Bulut pour renverser la situation mal embarquée depuis l'aller à Santiago Bernabeu (3-0). L'inévitable Cristiano Ronaldo a rapidement ouvert le score (8e). Mais un vent de folie a bien soufflé quand les Turcs ont marqué trois buts en 15 minutes en 2e période par Eboué (57e), Sneijder (70e) et Drogba (72e) . Mais cela n'a pas suffi. Et Ronaldo, dans les arrêts de jeu, a rajouté un but au final (3-2).

Ronaldo, seul 5e meilleur buteur de l'histoire de la C1

Madrid peut pousser un ouf de soulagement. Avec ces 10e et 11e but en C1 cette saison, Ronaldo reste en tête du classement des buteurs de l'exercice et se hisse seul en 5e place du classement des meilleurs buteurs de l'histoire de la C1 (49 buts) devant le retraité Schevchenko (48 buts), 6e. Et pour Galatasaray, la suspension de son meilleur buteur, Yilmaz (8 buts en C1 cette saison) s'est fait durement sentir mardi.

Mercredi, le Paris SG, le nouveau riche du vieux continent, jouera son quart de finale retour au Nou Camp après avoir arraché le nul à l'aller à Paris (2-2).

La donnée qui pourrait changer le match sera sans doute la présence ou non de Messi dans le onze catalan. Blessé à une cuisse, le quadruple ballon d'or prendra sûrement sa décision au dernier moment en consultation avec les médecins du Barça.

Dans le dernier quart de finale retour, mercredi, la Juve aura fort à faire pour remontrer son handicap contre le Bayern Munich (2-0).

Le tirage au sort des demi-finales aura lieu ce vendredi. Les demi-finales auront lieu pour l'aller les 23 et 24 avril, pour le retour les 30 avril et 1er mai. La finale se tiendra le 25 mai à Londres dans le stade de Wembley.

 

AFP

Première publication : 09/04/2013

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Le Real Madrid en confiance face à Galatasaray

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Galatasaray subit la loi du Real Madrid

    En savoir plus

  • FOOTBALL - LIGUE DES CHAMPIONS

    Real Madrid - Galatasaray, les retrouvailles Mourinho - Drogba

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)