Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Société Générale : Jérôme Kerviel bénéficiera d’un aménagement de peine

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

FRANCE

Le Parti socialiste exclut Jérôme Cahuzac

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/04/2013

L'ancien ministre du Budget a été exclu, mardi, du Parti socialiste. Une décision qui intervient alors que doivent être présentées mercredi les grandes lignes du projet de loi de moralisation de la vie politique, qui suscite déjà les critiques.

C'est à l'issue d'une réunion de son Bureau national que le Parti socialiste (PS) a prononcé, mardi 9 avril, l'exclusion de l'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, de ses rangs. Cette décision a été prise à l'unanimité.

"Au regard de ses actes inacceptables pour un élu de la République et un membre du gouvernement, la détention de compte dissimulé à l'étranger pour frauder le fisc et de ses mensonges au président de la République, à la représentation nationale et aux Français, Jérôme Cahuzac a porté gravement préjudice au Parti socialiste et à ses principes", a justifié le PS dans un communiqué.

Jérôme Cahuzac a été contraint de démissionner de son poste de ministre du Budget le 19 mars dernier en raison de l'ouverture d'une enquête préliminaire à son encontre. Le 2 avril, il a avoué, après plusieurs mois de déni, avoir détenu un compte bancaire non déclaré à l'étranger et a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

Une "dérive clanique" du PS

Affaire Cahuzac : L'indignation des militants socialistes

L'affaire Cahuzac a, depuis, ébranlé en profondeur le gouvernement mais aussi les militants socialistes ainsi que la direction du parti. Sur son blog, le sénateur socialiste Gaëtan Gorce a, par exemple, accusé mardi le PS de "dérive clanique". "DSK, pas plus que Cahuzac, ne sont des accidents, écrit-il. Leur attitude, et plus encore le sentiment d'impunité qui, manifestement, les habitait, sont la conséquence d'un processus d'oligarchisation de l'appareil dirigeant du parti."

Cette exclusion de Jérôme Cahuzac du Parti socialiste intervient alors que les grandes lignes du projet de loi de moralisation de la vie politique, voulu par le président François Hollande, doivent être présentées ce mercredi. Ce texte devrait prévoir la publication du patrimoine des parlementaires et des ministres. Il viserait aussi à mettre fin aux conflits d'intérêts, c'est-à-dire au cumul de certaines activités professionnelles, comme celle d'avocat d'affaires, avec l'exercice d'un mandat de parlementaire.

Critiques à gauche comme à droite

Mais avant même sa présentation, le projet cristallise les critiques de ceux qui redoutent que cette opération transparence ne vire au grand déballage, sans être vraiment efficace.

Le patron de l'UMP, Jean-François Copé, a ainsi fait savoir qu'il n'entendait pas publier son patrimoine avant que la loi ne l'y oblige, mettant en garde contre le "voyeurisme" et l'"hypocrisie". Le député Henri Guaino, ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, envisage lui de quitter la vie politique si la loi est adoptée, jugeant ne pas être là "pour se déshabiller" en public.

À gauche aussi, certaines voix se sont élevées contre ce projet. La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a concédé que "l'épluchage des patrimoines" l'avait toujours "gênée" par rapport à sa famille. Pour André Chassaigne, président des députés du Front de gauche, la publication des déclarations de patrimoine aurait "un côté un peu malsain", risquant de "livrer à la vindicte populaire des élus qui, sans être fortunés, ont parfois des biens de famille".

Avec dépêches

 

 

Première publication : 09/04/2013

  • FRANCE

    Le gouvernement demande à la presse de transmettre ses fichiers "Offshore Leaks" à la justice

    En savoir plus

  • Affaire Cahuzac : remaniement obligatoire ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Des politiques jouent la transparence en publiant leur patrimoine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)