Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le gazoduc "Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici "simple" sous-commissaire ?

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

Amériques

Obama promet de poursuivre le combat contre les armes à feu

© AFP

Vidéo par Emmanuel SAINT-MARTIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/04/2013

Tentative de la dernière chance pour le chef de l’Etat américain, qui s’est rendu lundi soir dans le Connecticut, non loin de Newton, théâtre d’une sanglante tuerie en décembre dernier, pour soutenir la législation sur les armes à feu.

Dans une ultime fronde contre le lobby américain pro-armes NRA, le president américain Barack Obama a prononcé, lundi soir, un discours favorable au renforcement de la législation sur les armes à feu. Il s’est rendu pour cela dans le Connecticut, à Hartfort, non loin des lieux de la tuerie de Newton, où 20 enfants et 6 adultes avaient été tués par un tireur isolé dans leur école le 14 décembre 2012.

"Qu’est-ce qui est le plus important, protéger nos enfants ou obtenir une bonne note du lobby des armes ?", a lancé le chef de l’Etat, en accusant les républicains de freiner la réforme au Sénat. Cependant, si les textes législatifs souhaités par Barack Obama peinent à progresser à Washington et ont été vidés de leur substance, c’est également en raison d’un désengagement progressif dans les rangs démocrates. Le volet interdisant la fabrication et la vente d’armes d’assaut a ainsi été retiré en commission sénatoriale par Harry Reid, chef de la majorité démocrate au Sénat, le 19 mars dernier. Ce dernier, qui souhaite se représenter en 2016 dans le Nevada, ne souhaite visiblement pas bousculer son électorat.

"Nous devons, de temps à temps, mettre la politique de côté et faire ce qui est juste", a plaidé Barack Obama, lundi soir.

Renforcement dans le Connecticut

Dans son discours, le président américain a pris pour modèle trois États, le Connecticut, le Colorado et New York, qui ont légiféré ces dernières semaines pour durcir leurs lois sur les armes. Dans le Connecticut, où s’est déroulée la tuerie de Newton, les antécédents (notamment judiciaires) de tous les acheteurs d'armes à feu devront être vérifiés. Plus de 160 armes d'assaut y sont désormais interdites, contre 66 précédemment. L'achat et la revente de chargeurs de grande capacité (plus de 10 balles) sont également interdits. Ceux qui en possèdent n'ont pas à s'en débarrasser, mais devront être enregistrés.

Barack Obama a demandé à plusieurs familles victimes de la tuerie de Newton du 14 décembre – le "12-14", en référence au "9-1", sigle qui désigne les attentats de 2001 – de monter avec lui dans son avion pour Washington, et convaincre le Sénat américain de voter les textes législatifs.

Le président américain renforce ainsi sa campagne pour le durcissement de la législation sur les armes à feu, alors qu’il avouait la semaine dernière être plus optimiste sur les chances d'une réforme de l'immigration que sur celles d'une remise à plat de la législation sur les armes, les deux dossiers phares du début de son second mandat au Congrès.

Un vote aura lieu au Sénat en avril, sur un texte qui ne portera que sur la vérification de l’identité et des antécédents judiciaires et psychiatriques des acheteurs d’armes, y compris sur Internet et dans les foires spécialisées. Le volet sur l’interdiction des fusils d’assaut n’est plus présent dans le corps du projet de loi, il sera présenté sous la forme d’un simple amendement.

Première publication : 09/04/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Obama lâché par les sénateurs sur l'interdiction des armes d'assaut

    En savoir plus

  • Contrôle des armes : Barack Obama passe à l'action (partie 1)

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La NRA propose un stand de tir virtuel sur iPhone pour les 4 à 77 ans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)