Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Moyen-orient

Le Front Al-Nosra fait allégeance à Al-Qaïda

© AFP

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/04/2013

Dans un message publié sur Internet, Abou Mohammad al Golani, le chef du Front islamiste Al-Nosra a annoncé mercredi qu'il prêtait allégeance au chef d'Al-Qaïda. Il réfute en revanche tout parrainage avec la branche irakienne du réseau extrémiste.

Le chef du groupe islamiste Front Al-Nosra, engagé dans le combat contre le régime syrien de Bachar al-Assad, a officiellement fait allégeance, mercredi 10 avril, à Ayman al-Zawahiri, le chef d'Al-Qaïda.

Dans un message audio diffusé sur Internet, Abou Mohammad al Golani a indiqué que "les fils du Front Al-Nosra [avaient] renouvellé leur engagement auprès du cheikh du djihad Ayman al Zawahiri et lui [avaient] déclaré obéissance".

Le leader s'est en revanche démarqué de l'annonce de parrainage faite par la branche irakienne du réseau qui revendiquait mardi la paternité de son groupe. "Nous informons que ni le commandement d'Al-Nosra, ni sa Choura (conseil consultatif), ni son responsable général n'étaient au courant de cette annonce. Elle leur est parvenue via les médias et si le discours attribué est authentique, nous n'avons pas été consultés", a-t-il assuré.

La montée d'Al-Nosra inquiète l'Occident

L'émergence du Front Al-Nosra et son allégance à Al-Qaïda compliquent la réflexion en cours dans les pays occidentaux et arabes sur les moyens d'aider la rébellion islamiste.

Favorables au renversement du régime de Bachar al-Assad, les Occidentaux s'inquiètent du pouvoir croissant des combattants djihadistes musulmans sunnites dont l'idéologie farouchement anti-chiite entretient les tensions communautaires au Proche-Orient.

"Il est clair aujourd'hui que la France et l'Angleterre ne peuvent décemment pas fournir des armes sophistiquées à l'opposition syrienne en sachant qu'il y a un fort risque qu'elles tombent entre les mains de groupes djihadistes comme le Front Al-Nosra qui pourraient les retourner contre les intérêts des Occidentaux et d'autres pays de la région", explique Fabrice Balanche, directeur du Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient, interrogé par FRANCE 24.


Apparu au début de l'année dernière, le Front Al-Nosra compte désormais parmi les mieux équipés et les mieux structurés de l'insurrection syrienne. Les États-Unis le considèrent comme une organisation terroriste.

Avec dépêches

Première publication : 10/04/2013

  • SYRIE

    Al-Qaïda en Irak revendique la paternité d'un groupe de djihadistes anti-Assad

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Nouvel échec de l'ONU à réglementer le commerce des armes

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Ligue arabe consacre "sa rupture définitive" avec le régime des Assad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)