Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Culture

Le cinéma de Jacques Demy enchante la Cinémathèque

© Leo Weisse – Ciné-Tamaris

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2013

Rendu célèbre par ses films chantés, Jacques Demy fait l'objet d'une exposition dense à la Cinémathèque française, à Paris. L'occasion de replonger dans l'univers mêlant merveilleux et réalisme du cinéaste français.

Catherine Deneuve, des couleurs criardes, une femme au parapluie... L'affiche de l'exposition "Le monde en-chanté de Jacques Demy" ne pouvait mieux résumer l'œuvre du cinéaste français auquel la Cinémathèque de Paris rend hommage à partir de ce mercredi 10 avril et jusqu’au 4 août.

Déployée sur 700 m2 divisés en six parties chronologiques, cette exposition propose de redécouvrir les 18 films du réalisateur et invite le public à entrer dans "sa galaxie artistique", explique à l'AFP Matthieu Orléan, commissaire de l'exposition.

Une galaxie où se côtoient nombre de peintures, photos et dessins inédits du cinéaste ainsi que des clichés de sa compagne Agnès Varda et d'œuvres réalisées par ses plus proches collaborateurs, dont celles de Michel Legrand, "son frère de cinéma" et compositeur de la grande majorité de ses films.



"Le monde en-chanté de Jacques Demy" invite ainsi le public à s'immerger dans un univers hybride, mêlant merveilleux et réalisme, joie et mélancolie, fait de chassés-croisés amoureux et chorégraphiques. "Ce monde n'est pas aussi acidulé qu'il y paraît, il donne un sens à l'esthétique, traite de la passion, de l'amour, de la guerre avec une fausse légèreté, qui est une forme de pudeur car c'était quelqu'un de très pudique", commente à l'AFP Rosalie Varda, fille d'Agnès Varda et fille adoptive de Jacques Demy.

Rêveur solitaire

La scénographie choisie par la Cinémathèque met en scène l'itinéraire artistique d'un cinéaste happé par la Nouvelle Vague, audacieux rêveur solitaire, "amoureux" des actrices mais révélé par une femme photographe et artiste, Agnès Varda, réalisatrice, qu'il rencontra en 1958 à Tours et épousa.

Après Nantes, sa ville natale, où Jacques Demy conçut ses premiers films d'animation, le visiteur pénètre ainsi dans la mélodie noire et blanche de "Lola" (1960), avec Anouk Aimée, et de "La Baie des Anges" (1962) avec Jeanne Moreau.

Le visiteur arrive ensuite de plain-pied dans les décors des films chantés, "acmé" de sa carrière, selon les termes de Matthieu Orléan : "Les Demoiselles de Rochefort", West Side Story à la française avec Catherine Deneuve, sa sœur, Françoise Dorléac, Gene Kelly et George Chakiris, et "Les Parapluies de Cherbourg", opéra populaire sur les désillusions de l'amour, pour lequel il obtint la palme d'or à Cannes, en 1964.

Après la "période américaine", riche en rencontres, un vaste espace est consacré au conte : "Peau d'âne", vrai succès populaire avec, une fois de plus, Catherine Deneuve, "Le Joueur de flûte", "Lady Oscar"...

Le parcours s'achève sur une période plus sombre, autour de films où la mort rôde ("Une chambre en ville", "Parking", "Trois places pour le 26") et sur la cinémathèque personnelle du réalisateur et ses héritiers qui, à l'instar de ses enfants Rosalie Varda et Mathieu Demy, ont largement contribué à l'élaboration de cette exposition.


"Le monde en-chanté de Jacques Demy" (du 10 avril au 4 août), Cinémathèque française, 52 rue de Bercy, 75012 Paris.

 

Première publication : 10/04/2013

COMMENTAIRE(S)