Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

SPORT

Le PSG entre regrets et fierté après son élimination par le Barça

© afp

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 11/04/2013

Le Paris Saint-Germain a été éliminé en quarts de finale de la Ligue des champions par le FC Barcelone malgré un match nul arraché au Camp Nou mercredi (1-1). La déception des Parisiens était palpable à l’issue d’un match où Messi fut décisif.

Le PSG n'est pas passé bien loin de rééditer son exploit de 1995, quand il avait éliminé le Barça de Johann Cruyff pour son premier et jusqu'ici seul quart de finale en Ligue des champions.

Pendant 20 minutes, les coéquipiers du buteur parisien Javier Pastore ont été virtuellement qualifiés pour le dernier carré de la plus prestigieuse compétition de clubs en Europe, avant que Pedro n'égalise (1-1, 71e) et n'offre à Barcelone sa sixième demi-finale de C1 en six ans, au terme d'une action initiée par Lionel Messi, entré juste après l'heure de jeu.

Car le match aller s’étant également soldé par un nul au Parc des Princes (2-2), les Catalans poursuivent leur route en C1 sans avoir battu les Parisiens, en vertu de la règle du nombre de buts marqués à l’extérieur. "Il y a des regrets et de la fierté. Je pense que nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir dans ce match pour gagner. Notre équipe a montré de la qualité, du caractère, du courage. Je pense que nous avons très bien joué", a déclaré le technicien italien Carlo Ancelotti à l’issue de la rencontre.

"Les gens vont porter un autre regard sur le PSG"

Un sentiment partagé par le manager général du club parisien Léonardo. "Mon premier sentiment à l'aller, c'était d’abord de la fierté et après un peu de déception. Ce soir [mercredi, NDLR], mon premier sentiment, c'est la déception et ensuite la fierté, a souligné le Brésilien au micro de FRANCE 24. Je ne me rappelle pas d'une équipe qui a autant mis en difficulté, autant fait trembler le Barça. Il a juste manqué le deuxième but. Si on le met, même avec l'entrée de Messi, on aurait gagné."

Des propos qui font écho à ceux de l’attaquant parisien Zlatan Ibrahimovic. "Il n'y a pas beaucoup d'équipes qui ont aussi bien joué que nous face au Barça et je pense qu'après ce soir, les gens vont porter un autre regard sur le PSG. Nous avons gagné le respect de beaucoup de gens ce soir."


Buts de Barça - PSG (1-1)

Notamment grâce à une première période de grande qualité lors de laquelle le club français a dominé le Barça en se procurant les meilleures occasions par l'intermédiaire de Lavezzi (4e, 24e) ou Lucas (28e), intenables mais imprécis dans le dernier geste.

Il faut dire que les hommes de Carlo Ancelotti semblaient moins handicapés par l'absence de leur "homme à tout faire" du milieu de terrain, Blaise Matuidi, suspendu, que les Barcelonais par celle de Lionel Messi en délicatesse avec sa cuisse droite. Les Catalans, méconnaissables, avaient un mal fou à déstabiliser un PSG très bien organisé et dangereux en contre . "On n'a peut-être pas été aussi brillants que dans d'autres matchs. Le mérite en revient à l'adversaire, Paris était là pour gagner, il nous a bien pressés. Quand ils ont la balle, eux aussi ils arrivent à la garder et ça nous a fait mal", a ainsi déclaré l’entraîneur-adjoint du Barça Jordi Roura.

Messi fait la différence


Mais le Barça possède un joueur capable de changer la physionomie d’une rencontre. Et ce joueur, c’est Lionel Messi. Remplaçant au coup d’envoi, le quadruple Ballon d’Or a redonné des couleurs aux Catalans, assommés par l’ouverture du score de Pastore (50e). "L'équipe a été complètement transfigurée avec son entrée en jeu", expliquera l’attaquant Pedro après le match.


En effet, comme si un choc psychologique venait de se produire, le jeu du Barça s’est alors transformé, les attaques ont commencé à pleuvoir sur le but parisien. Et la défense du PSG a vite craqué sur une énième offensive barcelonaise, Pedro expédiant une frappe du gauche dans la surface de réparation après une remise intelligente de David Villa (71e) après un raid de Messi dans l’axe.

Le Barça avait fait le plus dur et gérait ensuite son maigre avantage contre un adversaire bien moins fringant qu'en début de match. Les coéquipiers de Lionel Messi sont donc toujours en lice pour remporter une cinquième Ligue des champions le 25 mai à Wembley, là où ils ont remporté la première en 1992 et la dernière en 2011.

Première publication : 11/04/2013

  • FOOTBALL

    Ligue des Champions : le PSG sort par la grande porte

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Barça – PSG : Messi, le grand bluff ?

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Le Real Madrid et Dortmund se qualifient pour les demi-finales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)