Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Economie

L'équipementier automobile Heuliez obtient un sursis de six mois

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/04/2013

Dans un jugement très attendu par les 300 employés d'Heuliez, le tribunal de commerce de Niort a décidé de mettre l'équipementier automobile français en redressement judiciaire. L'entreprise a six mois pour trouver comment échapper à la faillite.

L'équipementier automobile Heuliez (300 employés) a été placé jeudi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Niort, qui lui a laissé six mois pour surmonter ses difficultés.

Dans son jugement, le tribunal décrète le redressement judiciaire et accorde une période d'observation de six mois, laissant à l'administrateur du temps pour trouver un éventuel repreneur, alors que le carrossier de Cerizay (Deux-Sèvres) est en lice pour gagner un important contrat avec le constructeur allemand Volkswagen.

Des syndicalistes présents se sont montrés "soulagés" que le tribunal accorde une nouvelle chance à l'entreprise de 283 CDI et 12 CDD, en cessation de paiements pour la troisième fois depuis 2009.

Volkswagen, le sauveur ?

Lundi, la direction avait annoncé aux salariés le dépôt de bilan, après une année 2012 marquée par les difficultés dans le secteur, entraînant un endettement de près de 10 millions d'euros, selon le syndicaliste CFDT Claude Point.

Heuliez espère être sauvé par un contrat avec Volkswagen, encore disputé par une douzaine de sous-traitants sur les "quatre ou cinq" qui seront retenus au final, selon le syndicaliste CGC-CFE Jean-Emmanuel Valade.

Selon M. Point, ce contrat apporterait 20 à 30 millions d'euros annuels de chiffre d'affaires à partir de 2014, et porterait sur 3.000 à 6.000 références de pièces détachées, notamment pour des véhicules en fin de vie.

AFP

Première publication : 11/04/2013

  • FRANCE

    Les salariés de Goodyear laissent éclater leur colère face à la police

    En savoir plus

  • FRANCE

    Maurice "Grizz" Taylor, le PDG américain qui raille le système de production français

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le marché automobile français à son plus bas niveau depuis 15 ans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)