Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Les indicateurs sont au rouge pour François Hollande

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Le livre de Trierweiler, coup de grâce politique pour le président Hollande ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

L'UMP en crise, l'heure de vérité pour Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Nicolas Sarkozy sur l'Europe, une tribune pour la reconquête ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : un second souffle pour l'exécutif ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Manuel Valls, chef d'un gouvernement "de combat" ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Municipales : un remaniement en perspective ?

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce l'installation d'un hôpital en Guinée contre Ebola

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

FRANCE

Ayrault inflexible sur la politique de transparence du patrimoine des élus

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/04/2013

Sur RTL, Jean-Marc Ayrault a affirmé qu'il irait "jusqu'au bout" sur la transparence du patrimoine des élus. Le Premier ministre a aussi assuré que son ministre de l'Économie Pierre Moscovici n'était pas au courant du compte suisse de Jérôme Cahuzac.

Le Premier ministre ne compte pas céder. Jean-Marc Ayrault a affirmé vendredi 12 avril sur les ondes de RTL qu'il irait "jusqu'au bout" sur la transparence du patrimoine des élus, qui est, selon lui, "nécessaire". Il a ajouté qu'il publierait la composition de son patrimoine le 15 avril comme les membres de son gouvernement. "Il y a un besoin de transparence, vous savez bien", a indiqué le numéro 1 du gouvernement au micro de Jean-Michel Apathie. "D'autres pays l'ont fait avant nous et ne s'en portent pas plus mal", a-t-il ensuite expliqué au journaliste.

"Nous irons jusqu'au bout à travers le projet de loi" qui sera présenté le 24 avril, a  renchéri le chef du gouvernement, même s'il a entendu "des craintes de certains élus". Parmi eux, Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, a fait part de sa crainte d'un "voyeurisme" dans la publication des déclarations de patrimoine.

Et le Premier ministre ne compte d'ailleurs pas s'arrêter là car, à l'avenir, les patrons des grands exécutifs locaux seront également concernés par la mesure. "De toute façon, si ce n'est pas dans la loi, ceux qui refusent de le faire, seront contraints de répondre à une question qui sera posée par l'opinion", a fait valoir le chef du gouvernement.

"Moscovici n'avait pas d'information"

Jean-Marc Ayrault a également affirmé que son ministre de l'Economie Pierre Moscovici "n'avait pas d'information" en décembre sur l'existence d'un compte caché de Jérôme Cahuzac à l'étranger. "J'ai demandé à Pierre Moscovici au mois de décembre quelles étaient les informations dont il disposait, il a dit exactement ce qu'il a dit à l'Assemblée nationale, aux journalistes, aux présidents des commissions des Finances de l'Assemblée nationale et du Sénat: il n'avait pas d'information", a assuré le Premier ministre.
              
Interrogé sur l'envoi d'une mission en Suisse pour enquêter sur un éventuel compte, comme le sous-entendait jeudi l'hebdomadaire "Valeurs actuelles", il a répondu: "A ma connaissance, non". Quant à savoir si Pierre Moscovici a "instrumentalisé l'administration fiscale", le Premier ministre a ajouté: "Je ne le crois pas un seul instant".          

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 12/04/2013

  • FRANCE

    Les annonces de François Hollande sévèrement critiquées par l'opposition

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Parquet financier : "François Hollande n’apporte aucune avancée"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Des politiques jouent la transparence en publiant leur patrimoine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)