Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton 1 - Trump 0"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Gabon, retour au calme, mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise migratoire en France : Hollande à Calais pour la première fois de son mandat

En savoir plus

LE DÉBAT

Clinton – Trump : un duel décisif ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

EUROPE

Liste Magnitski : dix-huit Américains interdits de territoire russe

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/04/2013

Les États-Unis ont sanctionné vendredi dix-huit personnes accusées de violation des droits de l'Homme en Russie, dont seize liées à l'affaire Magnitski, détériorant un peu plus les relations entre les deux pays. Moscou riposte.

Moscou avait promis, vendredi soir, de "réagir". La riposte ne se sera pas fait attendre... Après que les États-Unis ont publié une liste de 18 personnes visées par des sanctions économiques américaines pour leur implication présumée dans la mort en prison du juriste Sergueï Magnitski, la Russie a interdit, ce samedi 13 avril, l'entrée sur son territoire à 18 Américains.

"La guerre des listes ne relève pas de notre choix, mais nous ne pouvons pas ignorer un vrai chantage", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères. Cette liste russe comprend les noms de 18 responsables américains "impliqués dans des violations des droits de l'Homme". Parmi eux figurent des membres de l'administration Bush que la diplomatie russe juge coupables d'actes de torture.

"Contrairement à la liste américaine, qui est arbitraire, notre liste comprend ceux qui sont impliqués dans la légalisation de la torture et les détentions à vie dans la prison de Guantanamo, jusqu'aux arrestations et enlèvements de citoyens russes", a expliqué le ministère.

Gel des avoirs

Avocat devenu héraut de la lutte contre la corruption en Russie, Sergueï Magnitski est mort dans une prison de Moscou en 2009 après avoir été torturé. Les États-Unis ont annoncé vendredi avoir pris des sanctions économiques contre 16 Russes pour leur implication présumée dans la mort du juriste et contre deux Tchétchènes pour d'autres violations des droits de l'Homme.

Aux termes de la "liste Magnitski", les éventuels avoirs que détiendraient ces personnes sont gelés sur le sol des États-Unis et tout ressortissant américain qui viendrait à commercer avec elles s'exposerait à des sanctions pénales. Les personnes visées devraient aussi se voir interdire de visa pour les États-Unis.

Moscou avait immédiatement dénoncé la publication de cette liste. "Cette démarche va ajouter encore plus de négatif dans les relations russo-américaines qui se sont déjà compliquées", a déclaré vendredi une source au sein du ministère russe des Affaires étrangères.

Avec dépêches

 

Première publication : 13/04/2013

  • RUSSIE

    La justice russe classe l'enquête sur la mort de Sergueï Magnitski

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)