Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

Afrique

Meurtre de Chokri Belaïd : Tunis diffuse les portraits de cinq suspects

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/04/2013

Deux mois après l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd, les autorités tunisiennes ont publié sur Facebook les portraits de cinq suspects. Le ministère de l'Intérieur espère ainsi mettre à contribution les Tunisiens pour les retrouver.

Le ministère tunisien de l'Intérieur a publié sur sa page officielle Facebook, samedi 13 avril, les portraits de cinq suspects soupçonnés d'avoir participé à l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd, tué par balles le 6 février dernier.

Les portraits des cinq suspects.

Les cinq individus répondent aux noms de Kamel El Gathgathi (34 ans) - considéré comme le principal suspect -, d'Ahmed Rouissi (46 ans), de Salmane Marakchi (30 ans), de Marouane Ben Haj Salah (33 ans) et d'Ezzedine Abdelaoui (38 ans).

Les autorités tunisiennes affirment dans leur communiqué avoir rendu publiques ces photos pour mettre à contribution les Tunisiens et ainsi rapidement les retrouver. La diffusion de ces portraits intervient à la suite d'une autorisation judiciaire, précise le ministère.

Chokri Belaïd, virulent critique du parti islamiste Ennahda au pouvoir, a été assassiné par un groupuscule islamiste radical, avait indiqué fin février le ministre de l'Intérieur de l'époque, Ali Larayedh, aujourd'hui devenu Premier ministre. Les proches de Belaïd accusent Ennahda d'être responsable de ce crime, ce que dément le parti avec véhémence.

L'assassinat de Chokri Belaïd, sans précédent en Tunisie, a choqué et accentué une profonde crise politique qui a finalement débouché sur la démission du gouvernement d'Hamadi Jebali, fin février.

Avec dépêches

Première publication : 13/04/2013

  • TUNISIE

    Meurtre de Chokri Belaïd : des milliers de manifestants à Tunis au 40e jour de deuil

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Meurtre de Chokri Belaïd : l'opposition tunisienne réclame une enquête de l'ONU

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Meurtre de Chokri Belaïd : le président Marzouki entendu comme témoin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)