Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

  • Qui est Hervé G., l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-orient

Londres aurait la preuve que des armes chimiques ont été utilisées en Syrie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/04/2013

Le quotidien britannique The Times révèle que des preuves de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie ont été découvertes dans un échantillon de terre prélevé près de Damas et analysé au Royaume-Uni.

Ce sont les "premières preuves" de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, selon The Times. Le quotidien britannique rapporte, ce samedi 13 avril, que des preuves médico-légales ont été découvertes dans un échantillon de terre prélevé dans une zone proche de Damas et sorti clandestinement du pays vers le Royaume-Uni.

Cet échantillon a apporté la preuve qu'"un certain type d'arme chimique" avait été utilisé, ont indiqué des sources du ministère de la Défense citées par le journal. Les tests ont été conduits au département de recherche chimique et biologique du ministère de la Défense britannique à Porton Down.

"C"est autre chose qu'un agent antiémeutes"

Jeudi dernier, des diplomates de l'ONU avaient déjà indiqué que des pays occidentaux avaient des "preuves solides" que des armes chimiques avaient été utilisées au moins une fois dans le conflit syrien.

L'unité britannique qui a supervisé l'opération n'a toutefois pas été en mesure de déterminer si les armes avaient été utilisées par le régime du président Bachar al-Assad ou par les rebelles qui le combattent. Elle n'a pas non plus précisé si cette utilisation avait été systématique.

"Il y a eu certaines informations selon lesquelles ce serait juste un puissant agent antiémeute mais ce n'est pas le cas - c'est autre chose, bien qu'il soit impossible de dire avec certitude qu'il s'agit de gaz sarin", a détaillé une source anonyme.

Un "crime terrifiant"

Joint par l'AFP, le ministère de la Défense n'a pas souhaité faire de commentaires, alors que le ministère des Affaires étrangères a dit être "profondément inquiet" vis-à-vis d'une éventuelle utilisation d'armes chimiques. "Nous avons fait part de nos inquiétudes au secrétaire général de l'ONU et soutenons pleinement sa décision d'enquêter", a déclaré un porte-parole. "L'utilisation d'armes chimiques serait un crime terrifiant. Ceux qui ont ordonné l'utilisation d'armes chimiques et ceux qui ont participé à leur utilisation devront rendre des comptes."

Le gouvernement syrien et l'opposition armée s'accusent mutuellement d'avoir employé des armes chimiques dans la guerre civile qui fait rage dans le pays depuis mars 2011.

Damas a déposé, le 20 mars, une requête officielle pour une enquête de l'ONU, se plaignant d'une attaque aux armes chimiques par les rebelles le 19 mars à Alep. Une mission d'experts, conduits par le Suédois Ake Sellstrom, a été constituée par l'ONU mais les autorités syriennes ont refusé cette semaine l'accès à leur territoire aux membres de cette mission.

Avec dépêches

 

Première publication : 13/04/2013

  • SYRIE

    Des "preuves solides" de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Armes chimiques : Damas refuse l'envoi d'enquêteurs de l'ONU sur son territoire

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les rebelles et le régime syrien s'accusent d'avoir recours aux armes chimiques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)