Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

Moyen-orient

Londres aurait la preuve que des armes chimiques ont été utilisées en Syrie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/04/2013

Le quotidien britannique The Times révèle que des preuves de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie ont été découvertes dans un échantillon de terre prélevé près de Damas et analysé au Royaume-Uni.

Ce sont les "premières preuves" de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, selon The Times. Le quotidien britannique rapporte, ce samedi 13 avril, que des preuves médico-légales ont été découvertes dans un échantillon de terre prélevé dans une zone proche de Damas et sorti clandestinement du pays vers le Royaume-Uni.

Cet échantillon a apporté la preuve qu'"un certain type d'arme chimique" avait été utilisé, ont indiqué des sources du ministère de la Défense citées par le journal. Les tests ont été conduits au département de recherche chimique et biologique du ministère de la Défense britannique à Porton Down.

"C"est autre chose qu'un agent antiémeutes"

Jeudi dernier, des diplomates de l'ONU avaient déjà indiqué que des pays occidentaux avaient des "preuves solides" que des armes chimiques avaient été utilisées au moins une fois dans le conflit syrien.

L'unité britannique qui a supervisé l'opération n'a toutefois pas été en mesure de déterminer si les armes avaient été utilisées par le régime du président Bachar al-Assad ou par les rebelles qui le combattent. Elle n'a pas non plus précisé si cette utilisation avait été systématique.

"Il y a eu certaines informations selon lesquelles ce serait juste un puissant agent antiémeute mais ce n'est pas le cas - c'est autre chose, bien qu'il soit impossible de dire avec certitude qu'il s'agit de gaz sarin", a détaillé une source anonyme.

Un "crime terrifiant"

Joint par l'AFP, le ministère de la Défense n'a pas souhaité faire de commentaires, alors que le ministère des Affaires étrangères a dit être "profondément inquiet" vis-à-vis d'une éventuelle utilisation d'armes chimiques. "Nous avons fait part de nos inquiétudes au secrétaire général de l'ONU et soutenons pleinement sa décision d'enquêter", a déclaré un porte-parole. "L'utilisation d'armes chimiques serait un crime terrifiant. Ceux qui ont ordonné l'utilisation d'armes chimiques et ceux qui ont participé à leur utilisation devront rendre des comptes."

Le gouvernement syrien et l'opposition armée s'accusent mutuellement d'avoir employé des armes chimiques dans la guerre civile qui fait rage dans le pays depuis mars 2011.

Damas a déposé, le 20 mars, une requête officielle pour une enquête de l'ONU, se plaignant d'une attaque aux armes chimiques par les rebelles le 19 mars à Alep. Une mission d'experts, conduits par le Suédois Ake Sellstrom, a été constituée par l'ONU mais les autorités syriennes ont refusé cette semaine l'accès à leur territoire aux membres de cette mission.

Avec dépêches

 

Première publication : 13/04/2013

  • SYRIE

    Des "preuves solides" de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Armes chimiques : Damas refuse l'envoi d'enquêteurs de l'ONU sur son territoire

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les rebelles et le régime syrien s'accusent d'avoir recours aux armes chimiques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)