Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

EUROPE

Les Croates élisent leurs premiers députés européens

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/04/2013

Moins de trois mois avant l'adhésion de leur pays à l'Union européenne, le 1er juillet, les Croates votent ce dimanche pour élire leurs douze députés au Parlement européen. Le taux de participation devrait être faible.

Les Croates votaient dimanche pour leurs premières élections européennes, prélude à leur adhésion le 1er juillet à l'Union européenne, un scrutin qui devrait montrer leur manque d'appétit pour le bloc des 27 en raison de la crise économique dans leur pays.

Les dirigeants de cette ex-république yougoslave, indépendante depuis 1991, ont affirmé que l'élection des 12 députés croates qui s'ajouteront aux 754 que compte le Parlement européen, représente un moment "historique". Mais dix ans après le début du processus d'intégration à l'UE, les Croates ont été lassés par les négociations d'adhésion, accompagnées par des réformes parfois douloureuses, telles la privatisation et la restructuration des chantiers navals qui devraient générer de nombreux licenciements.

La veille du vote, le président Ivo Josipovic a exhorté ses compatriotes à se rendre aux urnes, alors que les analystes tablent sur un faible taux de participation, inférieur même à celui de 44% enregistré lors du référendum sur l'adhésion à l'UE organisé en 2012. "Il est particulièrement important (...) puisque nous allons intégrer le système de prise de décision au sein de l'UE", a-t-il dit.

Après avoir voté, le Premier ministre Zoran Milanovic a estimé que la participation allait s'élever à la moyenne européenne pour ce genre de scrutin. En 2009, le taux de participation dans les 27 pays membres de l'UE avait été de 43%.

Darko Stefanec, un fonctionnaire âgé de 45 ans, dit avoir annulé le bulletin qu'il a mis dans l'urne. "C'était ma manière de dire que je ne soutiens pas l'entrée de la Croatie dans l'UE", explique-t-il.

"Tant de jeunes ont sacrifié leurs vies pour quitter une fédération et maintenant les politiciens nous poussent à rejoindre une autre", s'est indignée Branimira Horvatovic, 67 ans, en faisant référence à l'indépendance arrachée par la Croatie de l'ex-Yougoslavie par une guerre (1991-95) qui a fait 20.000 morts.

"Je ne vais pas voter", a assuré cette enseignante à la retraite.

Dragutin Lesaric, un retraité âgé de 71, a voté mais sans enthousiasme. "L'entrée dans l'UE ne va pas nous apporter quelque chose de spectaculaire, mais il faut aller de l'avant", a-t-il dit.

Radovan Vukadinovic, expert des relations internationales, fait valoir que "le soutien à l'adhésion s'est effrité à cause de la difficile situation économique dans le pays et de la méfiance envers la classe politique locale, mais aussi en raison des problèmes économiques auxquels l'UE est elle-même confrontée".

L'économie croate est en récession quasi permanente depuis 2009. En 2012, le PIB a reculé de 2% sur un an et le chômage touche 22% de la population.

Le gouvernement, conscient que le pays sera l'un des plus pauvres du bloc des 27 - avec un PIB par habitant correspondant à environ 60% de la moyenne européenne -, espère que l'aide financière de l'UE estimée à plus de 13 milliards d'euros d'ici 2020, contribuera au redressement de l'économie locale.

Lors du scrutin dans ce petit pays de 4,2 millions d'habitants, la coalition de centre gauche au pouvoir devrait emporter six sièges, et deux formations de l'opposition se répartir les six autres, selon un dernier sondage.

Les députés élus vont siéger seulement un an, car le Parlement européen sera renouvelé en 2014.

Les bureaux de vote ont ouvert à 05H00 GMT et fermeront à 17H00 GMT. Les premiers résultats seront annoncés tard dans la soirée.

Après la Slovénie qui a intégré l'UE en 2004, la Croatie est la deuxième des six ex-républiques yougoslaves à intégrer le bloc européen. Les quatre autres sont à divers stades de leur processus d'adhésion.

AFP

 

Première publication : 14/04/2013

COMMENTAIRE(S)