Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Péninsule coréenne : John Kerry achève sa tournée asiatique au Japon

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/04/2013

Le secrétaire d'État américain John Kerry a achevé sa tournée en Asie du Nord-Est par une escale à Tokyo où il a promis à son allié nippon que les États-Unis "défendraient" le Japon en cas de conflit avec Pyongyang.

Mission accomplie pour John Kerry. Lors de sa tournée marathon en Corée du Sud, en Chine et au Japon, le secrétaire d’État américain a promis de faire le maximum pour dénucléariser la péninsule coréenne. Tout en assurant à ses alliés sud-coréens et japonais que les États-Unis les "protègeraient" face aux menaces de Pyongyang, John Kerry a également convaincu le régime chinois d’user de son influence pour dissuader le régime de Kim Jong-un de commettre l’irréparable : procéder à un tir de missile autour du 15 avril, date de la naissance du fondateur de la Corée du Nord, Kim Il-sung.

John kerry doit prononcer un discours d'apaisement

Vendredi, Pyongyang a mis en garde le Japon contre des "flammes nucléaires" après que Tokyo eut déployé des batteries antimissiles et ordonné à l'armée de détruire tout missile nord-coréen qui menacerait le territoire nippon. Le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, a dit espérer que les responsables américains et japonais enverront "un message fort" à la Corée du Nord. "Il est important que nous nous coordonnions entre pays et disions à la Corée du Nord, fermement, qu'elle doit abandonner ses programmes nucléaire et balistique", a-t-il indiqué.

Une "certaine fébrilité"

"Les Japonais restent parfaitement calmes même si le ton est monté ces derniers jours entre Pyongyang et Tokyo", résume Marie Linton, correspondante de FRANCE 24 au Japon. "Avec tous ces remous, on sent une certaine fébrilité de la part des autorités japonaises. Samedi, un fonctionnaire d'un aéroport a même annoncé à tort que Pyongyang avait lancé un missile alors qu'il s'agissait d'un séisme puissant dans l'est du pays."

John Kerry, qui a également demandé aux autorités chinoises de hausser le ton face à son allié nord-coréen, a estimé samedi que l'heure était "critique". La Chine est le seul allié de poids de la Corée du Nord. Le pouvoir à Pékin est généralement considéré comme le mieux à même d'influer sur l'imprévisible régime de Pyongyang.

"S'attaquer au problème nucléaire en Corée sert les intérêts de toutes les parties", a convenu samedi le conseiller d'État chinois, Yang Jiechi, promettant que Pékin travaillerait dans ce but avec d'autres pays, dont les États-Unis. "La Chine et les États-Unis doivent ensemble prendre des mesures pour parvenir à l'objectif de la dénucléarisation de la péninsule coréenne", a acquiescé John Kerry.

"Énorme erreur"

En Chine, le responsable américain a dit aux journalistes qu'il souhaitait s'assurer que les engagements pris samedi, "une journée extrêmement positive et constructive, au-delà à bien des égards de ce à quoi je m'attendais", n'étaient "pas seulement de la rhétorique, mais une politique réelle", prédisant qu'il serait amené à faire"beaucoup de voyages" à Pékin.

Vendredi, il avait sommé Pyongyang de renoncer à tout tir de missile, mettant en garde le régime nord-coréen contre "une énorme erreur". En un an, Pyongyang a effectué deux tirs de fusée - dont un réussi en décembre - considérés par les Occidentaux comme des essais déguisés de missiles balistiques, et un essai nucléaire qui lui a valu un nouveau train de sanctions de l'ONU.

Les médias nord-coréens ont jusqu'ici ignoré les discussions de John Kerry à Pékin et Séoul, consacrant une large couverture aux préparatifs, à Pyongyang, du plus important jour férié de l'année, qui célébrera lundi la naissance du fondateur de la dynastie au pouvoir, Kim Il-sung, grand-père de l'actuel dirigeant Kim Jong-un.

Avec dépêches

 

Première publication : 14/04/2013

  • DIPLOMATIE

    Pékin et Washington s'allient pour dénucléariser la péninsule coréenne

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Depuis Séoul, John Kerry somme Pyongyang de renoncer aux tirs de missile

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Kim Jong-un "cherche par tous les moyens à être pris au sérieux"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)