Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

Afrique

Un double attentat-suicide ensanglante la capitale somalienne

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/04/2013

Une série d'attentats-suicides, menée contre le palais de justice et contre un convoi humanitaire turc, a fait au moins 34 morts ce dimanche à Mogadiscio, la capitale somalienne. Les islamistes shebab ont revendiqué les attaques.

Un raid suicide d'islamistes contre le principal tribunal de Mogadiscio et un attentat à la voiture piégée ont tué 34 civils et entrainé la mort des neuf membres du commando dimanche dans la capitale somalienne qui a connu une de ses pires journées de violences en plusieurs mois.

Dans une spectaculaire attaque revendiquée par les insurgés shebab, des hommes armés ceints d'explosifs ont lancé un assaut contre le complexe de tribunaux, certains se faisant sauter tandis que d'autres tiraient sur les civils.

"La force de l'Union africaine, l'armée nationale somalienne et la police locale ont déblayé le bâtiment. Les derniers chiffres indiquent que 29 civils ont été tués, que 9 militants shebab sont morts et que 58 personnes ont été blessées", a dit le responsable donnant un nouveau bilan sous couvert de l'anonymat.

L'attentat à la voiture piégée au passage d'un convoi humanitaire turc près de l'aéroport de Mogadiscio a tué cinq autres civils, selon un témoin, portant le bilan total des violences de la journée à 43 morts.

Un précédent bilan faisait état de 19 morts, dont les neuf membres du commando islamiste qui a attaqué le tribunal et s'y est retranché pendant trois heures avant que les forces africaines et somaliennes reprennent le contrôle de la situation.

"Neuf assaillants sont morts dans l'incident. Six se sont fait exploser et trois ont été tués par les forces de sécurité", a précisé le ministre de l'Intérieur Abdikarin Hussein Guled à la presse.

L'attaque du complexe de tribunaux dont de hauts responsables judiciaires sont sortis indemnes a été revendiquée par les insurgés islamistes shebab qui contrôlaient Mogadiscio avant d'en être chassés en août 2011.

"Ce fut une action sacrée qui visait les infidèles qui se réunissaient dans le tribunal. Nous continuerons jusqu'à ce que la Somalie soit libérée des envahisseurs", a déclaré à l'AFP un porte-parole des shebab, Sheikh Ali Mohamed Rage.

Le président somalien Hassan Sheikh Mohamud a estimé dans un communiqué que "cette attaque n'était rien qu'un signe de désespoir des terroristes qui ont perdu tous leurs bastions et sont sur le déclin partout en Somalie".

Une voiture a aussi explosé en face du complexe judiciaire alors que le chaos régnait avec des échanges de tirs entre attaquants et forces de sécurité et le suicide de kamikazes.

Le ministre de l'Intérieur, M. Guled, a assuré que le calme était revenu dans la capitale et que les autorités cherchaient à dresser un bilan définitif.

Quelques minutes après le début de l'attaque du tribunal, cinq personnes ont été tuées, selon un témoin, par l'explosion provoquée à distance d'une voiture piégée dans un autre endroit de la capitale, au passage du convoi d'aide humanitaire turque.

"Cinq personnes, dont deux passantes, ont été tuées. Deux des cadavres n'ont pas pu être identifiés en raison de la gravité de leurs brulures", a dit à l'AFP le témoin, Hassan Moalim.

Un responsable du Croissant-Rouge turc a confirmé à la chaine turque NTV que l'organisation avait eu un mort et des blessés.

"Nous avons malheureusement perdu notre chauffeur somalien" et trois Turcs ont aussi été légèrement blessés et hospitalisés, a dit Ahmet Lutfi Akar, chef de l'organisation.

La Turquie joue un rôle actif dans l'aide et la reconstruction de la Somalie, laissée exsangue par deux décennies de conflits quasi ininterrompus.

Le tribunal visé par les islamistes est situé dans un quartier administratif où est habituellement déployé un important dispositif de sécurité.

Des responsables s'y trouvaient lors de l'attaque mais ils en sont sortis indemnes, selon un policier.

"Le juge en chef et d'autres hauts responsables judiciaires sont tous sains et saufs, ils ont été secourus", a dit un commandant de la police, Mohamed Yusuf. Deux avocats connus y ont en revanche été tués", a-t-il dit.

Selon des témoins, les assaillants vêtus d'uniformes des forces de sécurité gouvernementales ont pénétré dans le bâtiment en ouvrant le feu.

"Il y a eu alors plusieurs explosions, une voiture a également explosé, toute la zone est sens dessus-dessous", a raconté un témoin, Ali Moalem.

Un journaliste de l'AFP a vu des blessés évacués par les fenêtres brisées au milieu des cris de collègues et des hurlements de sirènes des ambulances.

Le 18 mars, un attentat suicide revendiqué par les shebab avait fait au moins dix morts à Mogadiscio.

Il s'agissait de l'attaque la plus meurtrière dans la capitale depuis que deux kamikazes eurent tué 18 personnes en septembre 2012 dans un restaurant.

Les islamistes ont multiplié les violences à Mogadiscio après en avoir été chassés par les forces africaines alliées au gouvernement somalien et d'essuyer une série de revers dans le sud et le centre.
 

Première publication : 14/04/2013

  • SOMALIE

    Attentat meurtrier près du bureau du Premier ministre à Mogadiscio

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Les Shebab annoncent avoir exécuté l'otage français Denis Allex

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Un restaurant en plein cœur de Mogadiscio visé par un attentat-suicide

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)