Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, un Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Afrique

Amina, première Femen tunisienne, se dit libre et en sécurité

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2013

Dans une vidéo postée sur la page Facebook des Femen, Amina, la jeune Tunisienne qui avait posé seins nus et déclenché un scandale dans son pays, dit avoir fui le domicile familial et s'être réfugiée quelque part en Tunisie.

Amina Tyler est libre et en sécurité. Dans une vidéo publiée sur la page Facebook du groupe Femen, la jeune Tunisienne connue pour avoir posé seins nus et qui semblait avoir disparu depuis plusieurs semaines témoigne.

La vidéo montre une conversation sur Skype entre la jeune femme et une autre membre des Femen. Celle-ci raconte avoir quitté le domicile familial après avoir été séquestrée et droguée par sa famille, qui l’aurait également forcée à lire des passages du Coran.

"Amina est maintenant en sécurité, et elle est déjà en train de planifier ses prochaines activités en tant que Femen. Nous lui avons proposé de quitter son pays, et elle a fermement répondu : 'D'abord je fais une action topless, et après ça seulement je quitterai la Tunisie'", peut-on lire sur la page Facebook des Femen.

La mère d'Amina s'exprime

La mère d’Amina a confirmé, ce lundi, que sa fille avait quitté la maison familiale depuis vendredi : "Ma fille a quitté vendredi à notre insu la maison et nous ne savons pas, depuis, où elle se trouve".

"J'ai peur pour ma fille qui suit un traitement psychiatrique depuis six ans", a-t-elle ajouté, précisant qu'elle venait de demander conseil au médecin d'Amina à Tunis et qu'elle comptait aussi se rendre dans l'après-midi au ministère de l'Intérieur pour déclarer la fugue de sa fille.

"Des parties instrumentalisent l'histoire de ma fille au détriment de son intérêt. (...) Il n'y a jamais eu d'histoire de kidnapping, nous essayons simplement de protéger notre fille en refusant de la laisser sortir toute seule par mesure de sécurité", a déploré la mère d'Amina, la voix étranglée.

Amina se trouverait quelque part en Tunisie

Inna Shevchenko, l'une des membres des Femen basée en France, a raconté les détails de la fuite d’Amina à ParisMatch.com. La jeune activiste aurait quitté le domicile familial vendredi, "quelques heures" après l’action des Femen contre le président tunisien à Paris. "Elle m’a téléphoné et m’a dit : 'Inna, je suis là ! C’est moi ! C’est Amina !'", a rapporté Inna Shevchenko.

"À ce moment-là, elle était avec des amis à Tunis, mais elle a bougé pendant le week-end", a-t-elle précisé à ParisMatch.com, ajoutant qu’Amina "s’est enfuie par elle-même, mais nous l’avons aidée à trouver un endroit dans lequel elle serait en sécurité. Nous avons tenté de la persuader de quitter la Tunisie, mais elle nous a répondu qu’elle ne partirait qu’après y avoir manifesté seins nus !".

La jeune fille qui s'était présentée sous le nom d'Amina Tyler a fait scandale en Tunisie en publiant mi-mars des clichés d'elle la poitrine nue barrée des mots "Mon corps m'appartient, il ne représente l'honneur de personne", ou encore "Fuck your morals", selon le mode d'action des Femen. En théorie, elle s'expose à des poursuites pour "atteinte aux bonnes mœurs", un délit passible de six mois de prison.

Avec dépêches

Première publication : 15/04/2013

  • TUNISIE

    Annoncée disparue, la Femen tunisienne se porte bien, selon son avocate

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La première Femen de Tunisie portée disparue

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)