Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

EUROPE

Le ravisseur de Natascha Kampusch a agi seul

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2013

Le ravisseur de Natascha Kampusch, la jeune Autrichienne enlevée en mars 1998 et séquestrée pendant huit ans, a très probablement agi sans l'aide d'un complice, selon une commission chargée de réétudier le dossier, qui a rendu son rapport lundi.

La piste du complice n’a rien donné. Wolfgang Priklopil, un Autrichien qui avait enlevé Natascha Kampusch à l'âge de 10 ans avant de la séquestrer pendant plus de huit ans, a "procédé seul à l'enlèvement, selon une haute probabilité", estime, ce lundi, une commission chargée de réexaminer l’ensemble du dossier.

Ce réexamen, entamé en juillet 2012 par une équipe comprenant des experts du FBI américain et de la police criminelle fédérale allemande (BKA), devait en particulier établir l'existence ou non d'un éventuel complice. Le rapport final fait toutefois état d'"erreurs à certains stades de l'enquête".

La commission d'évaluation s'est "prononcée clairement pour la théorie de l'auteur unique", a indiqué Jörg Ziercke, le président de la BKA, précisant que des liens du ravisseur, qui s'est suicidé le jour où Natasha Kampusch s'est échappée, avec les milieux sado-masochistes, de la prostitution ou de la pédophilie "n'ont pas pu être établis, malgré des recherches importantes".

Le témoignage d'une jeune fille, qui avait vu deux personnes lors de l'enlèvement de Natascha Kampusch, était "subjectivement crédible" selon Jörg Ziercke, mais elle s'était "objectivement trompée". Elle avait confondu le véhicule du ravisseur avec une autre voiture qu'elle avait vu plus tard à un croisement, dans laquelle figurait bien deux passagers.

L'avis du parquet de Vienne confirmé

La commission a procédé à 84 interrogatoires mais n'a pas réentendu Natascha Kampusch ni Ernst Holzapfel, agent immobilier et ami de Priklopil.

Le parquet de Vienne avait déjà exclu toute complicité en janvier 2010 à l'issue d'une enquête de 15 mois mais, dans son autobiographie "3 096 Tage" (3 096 jours) publiée en septembre 2010, Natascha Kampusch avait critiqué la police et l'absence de résultats de ses recherches.

En novembre 2011, la justice autrichienne avait lavé de tous soupçons le parquet de Vienne, abandonnant l'enquête contre cinq magistrats, soupçonnés de négligence alors qu'ils avaient en charge l'affaire. Une commission d'enquête parlementaire mise en place par les ministères autrichiens de la Justice et de l'Intérieur avait recommandé en juin 2012 le réexamen de l'affaire.

Enlevée sur le chemin de l'école le 2 mars 1998, Natascha Kampusch, aujourd'hui âgée de 25 ans, a échappé à son ravisseur huit ans plus tard, le 23 août 2006.

Avec dépêches

Première publication : 15/04/2013

COMMENTAIRE(S)