Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Le ravisseur de Natascha Kampusch a agi seul

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2013

Le ravisseur de Natascha Kampusch, la jeune Autrichienne enlevée en mars 1998 et séquestrée pendant huit ans, a très probablement agi sans l'aide d'un complice, selon une commission chargée de réétudier le dossier, qui a rendu son rapport lundi.

La piste du complice n’a rien donné. Wolfgang Priklopil, un Autrichien qui avait enlevé Natascha Kampusch à l'âge de 10 ans avant de la séquestrer pendant plus de huit ans, a "procédé seul à l'enlèvement, selon une haute probabilité", estime, ce lundi, une commission chargée de réexaminer l’ensemble du dossier.

Ce réexamen, entamé en juillet 2012 par une équipe comprenant des experts du FBI américain et de la police criminelle fédérale allemande (BKA), devait en particulier établir l'existence ou non d'un éventuel complice. Le rapport final fait toutefois état d'"erreurs à certains stades de l'enquête".

La commission d'évaluation s'est "prononcée clairement pour la théorie de l'auteur unique", a indiqué Jörg Ziercke, le président de la BKA, précisant que des liens du ravisseur, qui s'est suicidé le jour où Natasha Kampusch s'est échappée, avec les milieux sado-masochistes, de la prostitution ou de la pédophilie "n'ont pas pu être établis, malgré des recherches importantes".

Le témoignage d'une jeune fille, qui avait vu deux personnes lors de l'enlèvement de Natascha Kampusch, était "subjectivement crédible" selon Jörg Ziercke, mais elle s'était "objectivement trompée". Elle avait confondu le véhicule du ravisseur avec une autre voiture qu'elle avait vu plus tard à un croisement, dans laquelle figurait bien deux passagers.

L'avis du parquet de Vienne confirmé

La commission a procédé à 84 interrogatoires mais n'a pas réentendu Natascha Kampusch ni Ernst Holzapfel, agent immobilier et ami de Priklopil.

Le parquet de Vienne avait déjà exclu toute complicité en janvier 2010 à l'issue d'une enquête de 15 mois mais, dans son autobiographie "3 096 Tage" (3 096 jours) publiée en septembre 2010, Natascha Kampusch avait critiqué la police et l'absence de résultats de ses recherches.

En novembre 2011, la justice autrichienne avait lavé de tous soupçons le parquet de Vienne, abandonnant l'enquête contre cinq magistrats, soupçonnés de négligence alors qu'ils avaient en charge l'affaire. Une commission d'enquête parlementaire mise en place par les ministères autrichiens de la Justice et de l'Intérieur avait recommandé en juin 2012 le réexamen de l'affaire.

Enlevée sur le chemin de l'école le 2 mars 1998, Natascha Kampusch, aujourd'hui âgée de 25 ans, a échappé à son ravisseur huit ans plus tard, le 23 août 2006.

Avec dépêches

Première publication : 15/04/2013

COMMENTAIRE(S)