Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

EUROPE

Le ravisseur de Natascha Kampusch a agi seul

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2013

Le ravisseur de Natascha Kampusch, la jeune Autrichienne enlevée en mars 1998 et séquestrée pendant huit ans, a très probablement agi sans l'aide d'un complice, selon une commission chargée de réétudier le dossier, qui a rendu son rapport lundi.

La piste du complice n’a rien donné. Wolfgang Priklopil, un Autrichien qui avait enlevé Natascha Kampusch à l'âge de 10 ans avant de la séquestrer pendant plus de huit ans, a "procédé seul à l'enlèvement, selon une haute probabilité", estime, ce lundi, une commission chargée de réexaminer l’ensemble du dossier.

Ce réexamen, entamé en juillet 2012 par une équipe comprenant des experts du FBI américain et de la police criminelle fédérale allemande (BKA), devait en particulier établir l'existence ou non d'un éventuel complice. Le rapport final fait toutefois état d'"erreurs à certains stades de l'enquête".

La commission d'évaluation s'est "prononcée clairement pour la théorie de l'auteur unique", a indiqué Jörg Ziercke, le président de la BKA, précisant que des liens du ravisseur, qui s'est suicidé le jour où Natasha Kampusch s'est échappée, avec les milieux sado-masochistes, de la prostitution ou de la pédophilie "n'ont pas pu être établis, malgré des recherches importantes".

Le témoignage d'une jeune fille, qui avait vu deux personnes lors de l'enlèvement de Natascha Kampusch, était "subjectivement crédible" selon Jörg Ziercke, mais elle s'était "objectivement trompée". Elle avait confondu le véhicule du ravisseur avec une autre voiture qu'elle avait vu plus tard à un croisement, dans laquelle figurait bien deux passagers.

L'avis du parquet de Vienne confirmé

La commission a procédé à 84 interrogatoires mais n'a pas réentendu Natascha Kampusch ni Ernst Holzapfel, agent immobilier et ami de Priklopil.

Le parquet de Vienne avait déjà exclu toute complicité en janvier 2010 à l'issue d'une enquête de 15 mois mais, dans son autobiographie "3 096 Tage" (3 096 jours) publiée en septembre 2010, Natascha Kampusch avait critiqué la police et l'absence de résultats de ses recherches.

En novembre 2011, la justice autrichienne avait lavé de tous soupçons le parquet de Vienne, abandonnant l'enquête contre cinq magistrats, soupçonnés de négligence alors qu'ils avaient en charge l'affaire. Une commission d'enquête parlementaire mise en place par les ministères autrichiens de la Justice et de l'Intérieur avait recommandé en juin 2012 le réexamen de l'affaire.

Enlevée sur le chemin de l'école le 2 mars 1998, Natascha Kampusch, aujourd'hui âgée de 25 ans, a échappé à son ravisseur huit ans plus tard, le 23 août 2006.

Avec dépêches

Première publication : 15/04/2013

COMMENTAIRE(S)