Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

EUROPE

Le pape François lance la réforme de la Curie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2013

Un mois après son élection, le pape François a annoncé la formation d'un conseil de huit cardinaux chargés de le conseiller en vu de réformer la Curie. Parmi eux ne se trouve qu'un seul Italien.

La très attendue réforme de la Curie romaine est lancée. Un mois exactement après son élection, le pape François a annoncé s’être entouré d’un conseil consultatif de huit cardinaux pour gouverner et réformer, grâce à leurs suggestions, l'administration centrale de l'Église, souvent contestée pour son opacité et éclaboussée par des scandales. Le premier souverain pontife venu d’Amérique du Sud hérite, en effet, d’une Église à l'image écornée par plusieurs affaires de pédophilie, mais aussi le scandale des fuites du VatiLeaks et des luttes intestines au sein de la Curie.

Élu il y a exactement un mois, l'ancien cardinal argentin Jorge Bergoglio a été choisi par le conclave - l'assemblée des 115 cardinaux électeurs - pour, entre autres, rénover le gouvernement de l'Église et renforcer la collégialité.

Depuis, celui-ci a fait appel à des prélats de tous les continents qui seront chargés non seulement de le conseiller, mais aussi d'étudier un projet de révision de la Curie, un organe que Benoît XVI n'avait pas su réformer.

Les huit cardinaux, originaires des cinq continents, viennent d'Italie, du Chili, d'Inde, d'Allemagne, de la République démocratique du Congo (RDC), des États-Unis, d'Australie et du Honduras. Le groupe sera dirigé par l'archevêque Giuseppe Bertello, président du gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican et seul Italien du Conseil, qui est aujourd'hui considéré comme le favori pour succéder au cardinal Tarciscio Bertone, le secrétaire d'État du Vatican - le "Premier ministre" de l'Église -, vivement critiqué pour sa gestion des affaires vaticanes.

En optant pour la diversité, le pontife démontre qu'il prend au sérieux le souhait, formulé par de nombreux évêques, de voir le Vatican prendre davantage en compte leurs aspirations.

"En finir avec le centralisme romain"

"Il souhaite réaliser ce que le concile Vatican II avait décidé : une plus grande 'collégialité' dans le gouvernement de l'Église", analyse Jean-Marie Guénois, journaliste spécialiste des religions, dans un article publié dimanche 14 avril dans le Figaro. "En finir, donc, avec la cour papale et avec le centralisme romain. Pour davantage impliquer les cardinaux et évêques des continents dans les grandes décisions ", poursuit-il.

La commission consultative doit également examiner les changements apportés en 1988 par le pape Jean-Paul II, prédécesseur de Benoît XVI, au statut de la Curie. La dernière grande réforme de la Curie a été menée par le pape Paul VI en 1967. Selon certains spécialistes, le pape François pourrait notamment limiter la durée des
mandats des prélats de la Curie afin de lutter contre le cloisonnement qui a favorisé la création de clans au sein de l'administration centrale de l'Église.

Les réunions des cardinaux et le conclave qui ont précédé l'élection de François ont été l'occasion d'un vaste débat entre les dignitaires de l'Église sur l'avenir de l'institution et ont débouché sur l'arrivée sur le trône de Saint-Pierre du premier pape non-européen. La première réunion du groupe aura lieu du 1er au 3 octobre, mais le souverain pontife est déjà en contact personnel avec les huit cardinaux.

Avec dépêches

Première publication : 15/04/2013

  • RELIGION

    Les grands axes du pontificat du pape François se font attendre

    En savoir plus

  • VATICAN

    Le pape François imprime son style pour sa première Semaine sainte

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le pape François souhaite "une Église pauvre, pour les pauvres"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)