Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythme scolaire : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

FRANCE

Jérôme Cahuzac démissionne de son poste de député

© Photo AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/04/2013

Jérôme Cahuzac a annoncé mardi qu'il démissionnait de son mandat de député du Lot-et-Garonne. L'ex-ministre avait avoué le 2 avril posséder un compte bancaire non déclaré à l'étranger. Il est mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

Le visage grave, Jérôme Cahuzac a annoncé qu'il démissionnait de son mandat de député, quinze jours après ses aveux sur la possession d'un compte non déclaré à l'étranger. L’interview d’une demi-heure a été enregistrée et diffusée ce mardi sur BFM TV. L'élu du Lot-et-Garonne avait jusqu'au 19 avril, minuit, pour faire connaître sa décision.

"J'ai commis une folle bêtise il y a près de 20 ans", a dit Jérôme Cahuzac, évoquant une "part d'ombre" qu'il n'a pas su combattre ainsi qu’une "faute morale".

"Je n'ai de fait plus de vie politique"

"Aujourd'hui en conscience, j'estime que la gravité de cette faute ne me permet pas de rester parlementaire et donc j'ai décidé de démissionner de ce mandat", a-t-il expliqué. L'ancien ministre du Budget a même jugé "peu probable" un éventuel retour dans la vie politique.

Concernant ses indemnités de ministre, sur lesquelles Jean-Marc Ayrault lui a demandé de tirer un trait, il s'est par contre montré plus évasif, indiquant simplement que son avocat s'était saisi de ce dossier.

Jérôme Cahuzac a "menti" au président de la République

Revenant sur le fait d’accepter un portefeuille de ministre tout en pratiquant l’évasion fiscale, Jérôme Cahuzac a affirmé qu'il n'avait pas eu "la force d'âme" de refuser d'entrer au gouvernement, au moment où François Hollande le lui a demandé. "Croyez bien que j'en paie le prix aujourd'hui", a-t-il ajouté.

"Je leur ai demandé pardon"

Lorsque Mediapart a révélé l'existence de ce compte en décembre 2012, le président de la République pouvait-il aussi être au courant? "J'ignore quel était son degré de connaissance de cette affaire", a dit Jérôme Cahuzac, tout en répétant lui avoir "menti".

Il s'est aussi efforcé de dédouaner ses anciens collègues du gouvernement, en particulier le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, accusé par l'opposition d'avoir cherché à le couvrir. "Je leur ai menti", a-t-il assuré, tant à propos du président que de Jean-Marc Ayrault et des ministres. Il a demandé pardon par écrit au chef de l'État, mais celui-ci ne lui a pas répondu.

Les 600 000 euros confirmés

L'ancien chirurgien esthétique est également revenu sur les détails concernant son compte en Suisse, dont les fonds proviennent de son "travail". "Ce compte n'a jamais servi à financer de campagne au Parti socialiste", a-t-il indiqué, après avoir confirmé la somme de 600 000 euros. Les 15 millions n'ont "rien à voir avec la réalité" et d'ailleurs "la procédure judiciaire le prouvera", a-t-il lancé.

Il s'est aussi expliqué sur l'identité de celui qui lui a ouvert son compte en Suisse au début des années 1990, Philippe Péninque, un proche de Marine Le Pen et ancien dirigeant du syndicat d'extrême droite GUD. C'est par sa famille qu'il a rencontré Philippe Péninque. "Nous avons sympathisé, pour moi l'engagement politique ne résume pas un homme, la réalité d'un homme va au-delà", s'est justifié Jérôme Cahuzac.

Avec dépêches

 

"On se ment à soi-même avant de mentir aux autres"


 

Première publication : 16/04/2013

  • FRANCE

    Pierre Moscovici était-il au courant de l'évasion fiscale de Cahuzac ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jérôme Cahuzac "déménage tous les deux jours pour fuir la pression"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le Parti socialiste exclut Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)