Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : au coeur de raqqa, fief des jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : la Crimée à l’heure de la russification

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Miossec, poétique et sombre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Martin Schulz, Président du Parlement européen

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la bataille pour la présidence de l'UMP

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Commission européenne : l'équipe Juncker passe son grand oral

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tammam Salam, Premier ministre libanais

En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

  • La trêve violée en Ukraine : des militaires et des civils tués

    En savoir plus

  • Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

    En savoir plus

  • Syrie : la coalition a bombardé un important complexe gazier tenu par l'EI

    En savoir plus

  • Sénatoriales : le FN a séduit quatre fois plus de grands électeurs que prévu

    En savoir plus

  • Plus de 3 000 migrants sont morts en Méditerranée depuis janvier

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes européens affluent en Irak pour combattre l’EI

    En savoir plus

  • Hong Kong : FireChat, l'appli qui connecte les manifestants même sans réseau

    En savoir plus

FRANCE

Jérôme Cahuzac démissionne de son poste de député

© Photo AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/04/2013

Jérôme Cahuzac a annoncé mardi qu'il démissionnait de son mandat de député du Lot-et-Garonne. L'ex-ministre avait avoué le 2 avril posséder un compte bancaire non déclaré à l'étranger. Il est mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

Le visage grave, Jérôme Cahuzac a annoncé qu'il démissionnait de son mandat de député, quinze jours après ses aveux sur la possession d'un compte non déclaré à l'étranger. L’interview d’une demi-heure a été enregistrée et diffusée ce mardi sur BFM TV. L'élu du Lot-et-Garonne avait jusqu'au 19 avril, minuit, pour faire connaître sa décision.

"J'ai commis une folle bêtise il y a près de 20 ans", a dit Jérôme Cahuzac, évoquant une "part d'ombre" qu'il n'a pas su combattre ainsi qu’une "faute morale".

"Je n'ai de fait plus de vie politique"

"Aujourd'hui en conscience, j'estime que la gravité de cette faute ne me permet pas de rester parlementaire et donc j'ai décidé de démissionner de ce mandat", a-t-il expliqué. L'ancien ministre du Budget a même jugé "peu probable" un éventuel retour dans la vie politique.

Concernant ses indemnités de ministre, sur lesquelles Jean-Marc Ayrault lui a demandé de tirer un trait, il s'est par contre montré plus évasif, indiquant simplement que son avocat s'était saisi de ce dossier.

Jérôme Cahuzac a "menti" au président de la République

Revenant sur le fait d’accepter un portefeuille de ministre tout en pratiquant l’évasion fiscale, Jérôme Cahuzac a affirmé qu'il n'avait pas eu "la force d'âme" de refuser d'entrer au gouvernement, au moment où François Hollande le lui a demandé. "Croyez bien que j'en paie le prix aujourd'hui", a-t-il ajouté.

"Je leur ai demandé pardon"

Lorsque Mediapart a révélé l'existence de ce compte en décembre 2012, le président de la République pouvait-il aussi être au courant? "J'ignore quel était son degré de connaissance de cette affaire", a dit Jérôme Cahuzac, tout en répétant lui avoir "menti".

Il s'est aussi efforcé de dédouaner ses anciens collègues du gouvernement, en particulier le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, accusé par l'opposition d'avoir cherché à le couvrir. "Je leur ai menti", a-t-il assuré, tant à propos du président que de Jean-Marc Ayrault et des ministres. Il a demandé pardon par écrit au chef de l'État, mais celui-ci ne lui a pas répondu.

Les 600 000 euros confirmés

L'ancien chirurgien esthétique est également revenu sur les détails concernant son compte en Suisse, dont les fonds proviennent de son "travail". "Ce compte n'a jamais servi à financer de campagne au Parti socialiste", a-t-il indiqué, après avoir confirmé la somme de 600 000 euros. Les 15 millions n'ont "rien à voir avec la réalité" et d'ailleurs "la procédure judiciaire le prouvera", a-t-il lancé.

Il s'est aussi expliqué sur l'identité de celui qui lui a ouvert son compte en Suisse au début des années 1990, Philippe Péninque, un proche de Marine Le Pen et ancien dirigeant du syndicat d'extrême droite GUD. C'est par sa famille qu'il a rencontré Philippe Péninque. "Nous avons sympathisé, pour moi l'engagement politique ne résume pas un homme, la réalité d'un homme va au-delà", s'est justifié Jérôme Cahuzac.

Avec dépêches

 

"On se ment à soi-même avant de mentir aux autres"


 

Première publication : 16/04/2013

  • FRANCE

    Pierre Moscovici était-il au courant de l'évasion fiscale de Cahuzac ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jérôme Cahuzac "déménage tous les deux jours pour fuir la pression"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le Parti socialiste exclut Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)