Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

FRANCE

Jérôme Cahuzac démissionne de son poste de député

© Photo AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/04/2013

Jérôme Cahuzac a annoncé mardi qu'il démissionnait de son mandat de député du Lot-et-Garonne. L'ex-ministre avait avoué le 2 avril posséder un compte bancaire non déclaré à l'étranger. Il est mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

Le visage grave, Jérôme Cahuzac a annoncé qu'il démissionnait de son mandat de député, quinze jours après ses aveux sur la possession d'un compte non déclaré à l'étranger. L’interview d’une demi-heure a été enregistrée et diffusée ce mardi sur BFM TV. L'élu du Lot-et-Garonne avait jusqu'au 19 avril, minuit, pour faire connaître sa décision.

"J'ai commis une folle bêtise il y a près de 20 ans", a dit Jérôme Cahuzac, évoquant une "part d'ombre" qu'il n'a pas su combattre ainsi qu’une "faute morale".

"Je n'ai de fait plus de vie politique"

"Aujourd'hui en conscience, j'estime que la gravité de cette faute ne me permet pas de rester parlementaire et donc j'ai décidé de démissionner de ce mandat", a-t-il expliqué. L'ancien ministre du Budget a même jugé "peu probable" un éventuel retour dans la vie politique.

Concernant ses indemnités de ministre, sur lesquelles Jean-Marc Ayrault lui a demandé de tirer un trait, il s'est par contre montré plus évasif, indiquant simplement que son avocat s'était saisi de ce dossier.

Jérôme Cahuzac a "menti" au président de la République

Revenant sur le fait d’accepter un portefeuille de ministre tout en pratiquant l’évasion fiscale, Jérôme Cahuzac a affirmé qu'il n'avait pas eu "la force d'âme" de refuser d'entrer au gouvernement, au moment où François Hollande le lui a demandé. "Croyez bien que j'en paie le prix aujourd'hui", a-t-il ajouté.

"Je leur ai demandé pardon"

Lorsque Mediapart a révélé l'existence de ce compte en décembre 2012, le président de la République pouvait-il aussi être au courant? "J'ignore quel était son degré de connaissance de cette affaire", a dit Jérôme Cahuzac, tout en répétant lui avoir "menti".

Il s'est aussi efforcé de dédouaner ses anciens collègues du gouvernement, en particulier le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, accusé par l'opposition d'avoir cherché à le couvrir. "Je leur ai menti", a-t-il assuré, tant à propos du président que de Jean-Marc Ayrault et des ministres. Il a demandé pardon par écrit au chef de l'État, mais celui-ci ne lui a pas répondu.

Les 600 000 euros confirmés

L'ancien chirurgien esthétique est également revenu sur les détails concernant son compte en Suisse, dont les fonds proviennent de son "travail". "Ce compte n'a jamais servi à financer de campagne au Parti socialiste", a-t-il indiqué, après avoir confirmé la somme de 600 000 euros. Les 15 millions n'ont "rien à voir avec la réalité" et d'ailleurs "la procédure judiciaire le prouvera", a-t-il lancé.

Il s'est aussi expliqué sur l'identité de celui qui lui a ouvert son compte en Suisse au début des années 1990, Philippe Péninque, un proche de Marine Le Pen et ancien dirigeant du syndicat d'extrême droite GUD. C'est par sa famille qu'il a rencontré Philippe Péninque. "Nous avons sympathisé, pour moi l'engagement politique ne résume pas un homme, la réalité d'un homme va au-delà", s'est justifié Jérôme Cahuzac.

Avec dépêches

 

"On se ment à soi-même avant de mentir aux autres"


 

Première publication : 16/04/2013

  • FRANCE

    Pierre Moscovici était-il au courant de l'évasion fiscale de Cahuzac ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jérôme Cahuzac "déménage tous les deux jours pour fuir la pression"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le Parti socialiste exclut Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)