Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États généraux de la bioéthique : le coup d'envoi est lancé

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : les autorisations de coupe de bois suspendues après la tuerie en Casamance

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Péninsule coréenne : la diplomatie des Jeux olympiques fait "fondre la glace"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Aux États-Unis, l'ardoise fiscale s’alourdit pour Apple

En savoir plus

FOCUS

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sommet franco-britannique : la "diplomatie du tapis"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

Amériques

Une lettre contenant de la ricine adressée à Barack Obama

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/04/2013

Une lettre contenant de la ricine, adressée au président Barack Obama, a été reçue mardi au centre de tri postal de la Maison Blanche. Plusieurs missives et un colis suspects ont également été trouvés dans les locaux du Sénat, en partie évacué.

Une lettre adressée à Barack Obama, contenant une "substance suspecte", identifiée comme de la ricine, un poison extrêmement dangereux, a été récupérée mardi au centre de tri postal de la Maison Blanche, a annoncé mercredi 17 avril le "Secret Service", la police d'élite chargée de protéger le président américain.

Edwin Donovan, le porte-parole du Secret Service, a toutefois souligné dans un communiqué que ce centre de tri n'était pas situé dans l'enceinte de la résidence exécutive au cœur de Washington.

La veille, les autorités avaient révélé qu'une première lettre, contenant aussi de la ricine, avait été envoyée à Washington au sénateur républicain du Mississipi, Roger Wicker.

Des lettres signées "KC"

Selon le FBI, les deux lettres envoyées au président américain et au sénateur Roger Wicker étaient signées "KC". Un mystérieux expéditeur qui a laissé un message dans les enveloppes empoisonnées dont un extrait - sybillin - a été dévoilé par le FBI : "Voir le mal et ne pas le dénoncer, c'est être un complice silencieux de sa continuité".

Un peu plus tôt dans la journée de mercredi, la police avait fait évacuer une partie des bureaux du Sénat américain, à Washington DC, après y avoir trouvé plusieurs lettres et un colis - qui se sont finalement révélés sans danger. Un autre bâtiment de la Chambre haute du Congrès reste toutefois toujours fermé au public.

Selon le FBI, ces incidents ne seraient pas en rapport avec le double attentat à la bombe de Boston (Massachusetts, nord-est) qui a fait trois morts et plus de 170 blessés lundi 15 avril.

Avec dépêches

Première publication : 17/04/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Un sénateur américain reçoit une lettre empoisonnée

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attentat de Boston : les bombes cocottes-minute "ne sont pas l'œuvre d'amateurs"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    À Boston, une "scène du crime complexe" pour les enquêteurs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)