Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

Economie

L'armée chinoise se dévoile

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 17/04/2013

Pékin a publié mardi 16 avril son huitième livre blanc de la défense. Pour la première fois, le régime détaille ses effectifs militaires. Un exercice de transparence inédit destiné aussi bien aux puissances étrangères qu'aux Chinois.

Jusqu'à présent, Pékin n'était pas connu pour étaler au grand jour les détails de sa force de frappe militaire. Mais un livre blanc de la défense, publié par la Chine mardi 16 avril, vient apporter des éclaircissements inédits sur le fonctionnement, la structure et le rôle de l’armée de la deuxième puissance mondiale.

“C’est la première fois que Pékin fournit des données chiffrées aussi détaillées sur ses effectifs militaires”, souligne à FRANCE 24 Mary-Françoise Renard, spécialiste de la Chine et directrice de l’Institut de recherche sur l’économie de la Chine (IDREC). D’après ce livre blanc, seulement le huitième depuis 1998, l’armée de terre comprend 850 000 soldats, l’armée de l’air 398 000 et la marine en compte 235 000. C’est sept fois plus que la France mais à peine davantage que l’US Army.

Pékin détaille également le fonctionnement de son deuxième corps d’artillerie au sein duquel se trouvent les missiles nucléaires dont dispose l’armée populaire de libération chinoise. Cet exercice de transparence peut étonner de la part d’un régime réputé plutôt secret quant à sa force de frappe militaire.

Démonstration de force

Mais le régime s’est, en fait, montré de plus en plus ouvert ces dernières années sur les questions de défense. “De toute façon, la Chine sait très bien que les services de renseignements américains ou russes en savent long sur leurs capacités militaires et il ne leur sert plus à grand chose de mentir sur les chiffres ou les dissimuler”, affirme à FRANCE 24 Daniel Schaeffer, spécialiste de la Chine et membre du groupe de réflexion Asie 21 qui regroupe une trentaine d’experts du continent asiatique.

Officiellement, ce livre blanc constitue “un acte de transparence afin de démontrer la volonté nationale [chinoise] de contribuer au développement de la paix”. D’ailleurs, le document détaille, par le menu, toutes les opérations humanitaires ou de maintien de la paix auxquelles a participé l’armée chinoise que ce soit en Irak ou à la suite du tsunami qui a frappé le Japon en mars 2011.

C’est aussi une incontestable démonstration de force. “Le fait que le livre blanc a été intégralement traduit en anglais démontre que c’est un message pour l’étranger”, remarque Mary-Françoise Renard. “Dans le contexte de tensions grandissantes en Asie, c’est une manière pour Pékin de répondre aux tentations américaines de venir jouer au gendarme dans la région”, poursuit cette experte faisant référence aux différents entre les deux Corées et entre la Chine et le Japon.

D’ailleurs, les auteurs du livre blanc, sans jamais citer personne, évoquent “certains pays qui ont renforcé leur alliance stratégique dans la région et augmenté leur présence militaire”. Une pique qui semble viser directement les États-Unis.

Acte de politique intérieure

La Chine a-t-elle pour autant les moyens d’être une alternative militaire aux États-Unis dans la région ? “Depuis la fin des années 80, Pékin a massivement investi pour moderniser son armée”, rappelle Mary-Françoise Renard. En mars 2011, le régime a d’ailleurs annoncé que son budget pour la défense allait augmenter de 10,7%. “Depuis 20 ans, le pays augmente tous les ans ce budget de plus de 10%”, rappelle le quotidien économique britannique Financial Times. “C’est sûr que la Chine a les moyens militaires d’imposer ses prétentions territoriales à ses voisins”, assure Daniel Schaeffer. Cet ancien militaire est, en revanche, moins sûr que Pékin soit à la hauteur d’une éventuelle coalition entre le Japon et la Corée du Sud, soutenue par les États-Unis.

Ce huitième livre blanc de la défense n’est pas seulement à destination des puissances étrangères. Il est, en effet, publié en tout début de règne du nouveau président Xi Jinping. Pour Mary-François Renard, ce n’est pas anodin : “Il y a actuellement une exacerbation du sentiment nationaliste chinois, sur fond de frictions entre Pékin et Tokyo, et Xi Jinping réaffirme avec ce livre blanc que la défense reste l’une des principales priorités du régime”.

Première publication : 17/04/2013

  • CHINE

    La première dame Peng Liyuan, vitrine glamour du pouvoir chinois

    En savoir plus

  • INTERNET

    L’Unité 61398, nid de cyber-espions chinois ?

    En savoir plus

  • CHINE

    Xi Jinping, le "prince rouge" devenu héritier

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)