Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France : le dialogue social est-il en panne ?

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : Berlin lâche du lest

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les mille et une vies de Daniel Russo

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : la police dans la ligne de mire des Taliban

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le cognac, la liqueur des dieux

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Jihadi John", le bourreau britannique de l'EI, démasqué

En savoir plus

Culture

Une exposition au musée du Louvre crée la polémique en Allemagne

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/04/2013

L'exposition "De l'Allemagne (1800-1939), de Friedrich à Beckmann", au Musée du Louvre, est source de tensions entre Paris et Berlin. La presse allemande critique le parti pris des œuvres présentés et le lien établi avec le national-socialisme.

Inaugurée fin mars par le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault, et le ministre allemand délégué à la Culture Bernd Neumann, l’exposition "De l'Allemagne (1800-1939), de Friedrich à Beckmann", qui regroupe plus de 200 œuvres, suscite une vive polémique Outre-Rhin.

Deux grands journaux allemands dénoncent une vision réductrice de l'événement culturel établissant un lien direct entre art et national-socialisme.

L’hebdomadaire Die Zeit a notamment évoqué "un scandale politico-culturel" et le parti pris des commissaires de l’exposition. "L'art allemand a-t-il été toujours programmé pour la catastrophe et la guerre?", s'interroge ainsi le journal de gauche.

Le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) s’insurge aussi contre le Louvre qui selon lui "a bricolé sa propre histoire de l'Allemagne, et cette histoire confirme tous les clichés du voisin sombre et romantico-dangereux".

À titre d’exemple, ce média juge notamment "problématique" la fin de l'exposition qui montre un extrait du film "Les Dieux du stade" de Leni Riefenstahl, la réalisatrice, proche d’Adolf Hitler.

"Le national-socialisme, par lequel se termine l'exposition, apparaît comme un destin inéluctable perceptible à titre prémonitoire dans l'art, et non comme une évolution politique à côté de laquelle il a existé d'autres options", conclut ainsi la FAZ.

Reportage sur l'exposition par France Info

Mécontentement du Louvre

Face à ces accusations, le musée du Louvre s’est dit "surpris et profondément peiné par cette réception extrêmement polémique" de son exposition.

"Les accusations visant à faire croire aux lecteurs allemands que le Louvre a cherché à donner une vision sinistre de l'Allemagne sont totalement infondées. Nous n'avons eu d'autre ambition que de faire découvrir au public français la richesse, la diversité et l'inventivité de la peinture allemande de 1800-1939", a assuré Henri Loyrette, président-directeur sortant du Louvre, dans une lettre adressée à Die Zeit le 11 avril, juste avant la fin de son mandat.

Pour se justifier, le commissaire général de l’exposition a rappelé que le Louvre s’était associé pour cet événement culturel à une institution allemande à Paris, le Centre allemand d'histoire de l'art.

Bien loin de ses tensions, le quotidien berlinois Tagesspiegel a quant à lui tenu à souligner dans ses pages l’engouement pour son pays suscité en France: "Rarement l'intérêt pour l'art et la culture allemands n'ont été aussi grands qu'aujourd'hui".

Avec dépêches

Première publication : 17/04/2013

  • INTERNET

    Un poilu raconte son quotidien lors de la guerre 14-18 sur... Facebook

    En savoir plus

  • PAYS-BAS

    Le Rijksmuseum d'Amsterdam rouvre ses portes après dix ans de rénovation

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un éléphant de Louis XIV amoché à la tronçonneuse par un voleur parisien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)