Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

  • Reprise des bombardements à Gaza, l'espoir d'une trêve s'éloigne

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • La Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

EUROPE

Les fastueuses funérailles de Margaret Thatcher divisent les Britanniques

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/04/2013

Les obsèques de l’ancien Premier ministre britannique, décédée le 8 avril à l'âge de 87 ans, sont organisées, ce mercredi, en grande pompe à Londres. Une cérémonie coûteuse qui est loin de plaire à tous les Britanniques.

Jour de deuil national au Royaume-Uni ? Les obsèques de Margaret Thatcher, décédée le 8 avril à l’âge de 87 ans, ont lieu ce mercredi 17 avril, dans la cathédrale Saint Paul de Londres, en présence de la reine Elisabeth II et d'anciens dirigeants du monde entier.

Le cercueil de l’ex-Premier ministre (1979-1990) sera transporté à travers les rues de la capitale britannique, du Parlement de Westminster jusqu'à l’édifice où se déroulèrent les funérailles de Winston Churchill en 1965, mais aussi le mariage du prince Charles avec Lady Diana en 1981.

Une cérémonie en grande pompe

De nombreux invités de marque sont attendus : 11 Premiers ministres, deux chefs d'État, 17 ministres des Affaires étrangères, mais aussi l'ensemble des membres du gouvernement britannique. Au total, près de 2 300 personnes représentant 170 pays différents.

Les funérailles de la première et seule femme ayant dirigé un gouvernement britannique, considérées comme les plus importantes au Royaume-Uni depuis celles de Winston Churchill, sont par ailleurs organisées sous haute sécurité avec la présence de plus de 700 militaires.

Symbole de deuil exceptionnel : les cloches de Big Ben garderont le silence au cours de la cérémonie.

Toutefois, quelques absents se font remarquer. L'ambassadeur d'Argentine, pays avec lequel Margaret Thatcher entra en guerre en 1982 au sujet des îles Malouines, a décliné l'invitation à la cérémonie. L'ancien numéro un soviétique Mikhaïl Gorbatchev, âgé de 82 ans, a lui fait savoir que son état de santé trop fragile ne lui permettait pas de faire le voyage. De même, Nancy Reagan, la veuve du président américain qui fut le grand allié de Thatcher, ne pourra pas non plus être là.

"Tourner le dos" au cortège

Pour les nombreux détracteurs de la "Dame de fer", le coût total de l’évènement, évalué à 10 millions de livres sterling (11,65 millions d'euros), réglé par le contribuable, représente une addition salée, surtout en temps de crise. Le nom de code des obsèques, "Operation True Blue", couleur du conservatisme pur et dur incarné par Margaret Thatcher, est également jugé partisan.

Ainsi, à quelques heures des obsèques, les invitations à manifester se sont multipliées sur les réseaux sociaux, avec pour cris de ralliement "la sorcière est morte", ou "bon débarras". Les moins virulents ont appelé sur Facebook à "tourner le dos" au passage du cercueil.

Avec dépêches

Première publication : 17/04/2013

  • ROYAUME-UNI

    "Ding Dong ! The Witch is Dead", casse-tête de la BBC

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Funérailles de Margaret Thatcher : les adieux de la discorde

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI- REPORTAGE

    Les anciens mineurs anglais ne pleurent pas la Dame de Fer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)