Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Economie

Affaire Tapie : Christine Lagarde ne souhaite pas "spéculer"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/04/2013

En marge des réunions de printemps du FMI, Christine Lagarde a répondu aux questions de FRANCE 24. Convoquée fin mai par la justice française pour s'expliquer sur son rôle dans l'affaire Tapie, elle affirme qu'elle se réjouit d'y participer.

Après l’annonce de sa convocation par la Cour de justice de la République (CJR) pour s'expliquer sur son rôle dans l'affaire Tapie/Crédit lyonnais, Christine Lagarde a assuré sur FRANCE 24 qu’elle n’était pas inquiète.

La Directrice générale du FMI, dont le domicile a été perquisitionné en mars dernier, a affirmé qu’elle avait même hâte d’être entendue par les magistrats : "Je me réjouis d’y participer. Cela me permettra de dire ce que je connais".

L’ancienne ministre de l’Economie sous la présidence de Nicolas Sarkozy est soupçonnée d’avoir réglé par un arbitrage privé un litige judiciaire concernant la revente en 1993 par le Crédit lyonnais d'Adidas, alors contrôlé par l'homme d'affaires Bernard Tapie. À l’issue de son audition, elle pourrait être ainsi mise en examen.

Interrogée sur cette éventualité et sur une possible démission du FMI, Christine Lagarde s’est contentée de dire qu’elle ne voulait pas "spéculer".

Favorable à la levée du secret bancaire

Dans cet entretien accordé à FRANCE 24, la directrice générale du FMI s’est également exprimée sur l’actualité économique.

Christine Lagarde a notamment indiquée qu’elle était "à titre personnel" favorable à la fin du secret bancaire dans l'Union européenne. "Je crois que les mouvements que l'on observe en particulier sur le Luxembourg et dont j'espère qu'on pourra les observer sur l'Autriche vont dans la bonne direction", a-t-elle expliqué. "Je crois que c’est une excellente chose".

Chypre est une exception

Concernant la flatteuse couverture du magazine américain Time qui a affiché son portrait en titrant "Cette femme peut-elle sauver l'Europe ?", Christine Lagarde a tenu à rappeler qu’il s’agissait d’un effort collectif pour sortir l'Europe de la crise politico-financière où elle est embourbée depuis trois ans.

"Aucune de ces initiatives ne peut être portée par une seule personne ni même par une seule institution. Cela nécessite la coopération de tous", a déclaré la patronne du FMI.

Le Fonds monétaire international va notamment prêter un milliard d'euros à Chypre dans le cadre du plan de sauvetage de dix milliards conclu avec les Européens. Interrogée sur la taxation controversée des dépôts bancaires, Christine Lagarde a assurée qu’elle n’était pas envisagée pour d’autres pays : "Chypre n’est pas un précédent, c’est une exception".


 

Première publication : 20/04/2013

  • FMI

    Affaire Tapie : "La culpabilité de Christine Lagarde serait catastrophique"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Tapie : perquisition au domicile parisien de Christine Lagarde

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Évasion fiscale : le Parlement ouvre une enquête sur un ex-ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)