Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

SPORT

Tournoi de Monte Carlo : une nouvelle finale Djokovic-Nadal

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/04/2013

Pour la deuxième année consécutive, la finale du Masters 1000 de Monte Carlo va opposer dimanche Rafael Nadal au numéro un mondial Novak Djokovic. Le joueur espagnol part favori après avoir gagné le titre l'an passé face au Serbe.

Rafael Nadal a poursuivi samedi sa quête d'un neuvième titre consécutif au Masters 1000 de Monte-Carlo en battant Jo-Wilfried Tsonga malgré un sursaut du Français dans la deuxième manche (6-3 7-6).

L'Espagnol retrouvera en finale Novak Djokovic, numéro un mondial intraitable face à l'invité surprise du dernier carré, l'Italien Fabio Fognini, écarté 6-2 6-1.

Ballotté la veille par le grand espoir bulgare Grigor Dimitrov, 21 ans, qui l'a poussé aux trois sets, Nadal semblait parti pour une victoire facile face au numéro un français, qu'il avait écrasé lors de leur précédente rencontre sur terre.

Après pile une heure de jeu, il menait 6-3 5-1 face au huitième joueur mondial qui, dans le vent frais qui balayait le court central, accusait le coup de trois balles de break manquées à 2-1 au premier set et multipliait les fautes. Avant de se décider enfin à vendre sa peau un peu plus cher.

Après être revenu à 5-2 en prenant pour la première fois de la rencontre l'engagement de l'Espagnol, le Français a, sur son service, sauvé trois balles de match sur un coup droit gagnant, un ace et un service-volée pour revenir à 5-3.

Plus agressif, prenant sa chance au filet plus souvent, il a encore subtilisé le service adverse et a égalisé à 5-5 ensuite.

A 6-5 en faveur du Majorquin, Tsonga a réussi à retarder une nouvelle fois le clap de fin en poussant Nadal à la faute en revers sur sa quatrième balle de match.

Avantage Nadal


Le Français a fini par céder dans le jeu décisif, maîtrisé par l'Espagnol qui n'a perdu qu'un match depuis son retour après sept mois d'absence sur blessure.

Jo-Wilfried Tsonga, qui disputait sa première demi-finale dans un Masters 1000 sur terre battue, n'a donc pu empêcher Nadal, septuple vainqueur de Roland-Garros, de signer sa 46e victoire de rang à Monte-Carlo.

L'Espagnol n'y plus perdu depuis le troisième tour en 2003, lorsqu'il participait pour la première fois au tournoi, et pour poursuivre sa série, il lui faudra compter dimanche avec Novak Djokovic.

Le Serbe, qui avait laissé plané le doute sur sa participation à l'épreuve en raison d'une cheville capricieuse, a bel et bien retrouvé tous ses moyens.

Après un début de tournoi un peu poussif, il est apparu au meilleur de sa forme samedi et s'est transformé en un rouleau compresseur contre lequel Fognini, 32e mondial, s'est montré impuissant.

Cinquante-deux minutes ont suffi à Djokovic pour l'emporter et disputer sa deuxième finale de rang à Monte-Carlo. L'an passé, il avait été sèchement battu 6-3 6-1 par Nadal.

Les deux hommes se sont affrontés 33 fois et l'Espagnol l'a emporté à 19 reprises.

REUTERS

Première publication : 20/04/2013

  • TENNIS

    Emirates se paye Roland-Garros

    En savoir plus

  • TENNIS

    La France éliminée de la Coupe Davis par l’Argentine

    En savoir plus

  • TENNIS

    Coupe Davis : l’Argentine remporte le double et mène au score face à la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)