Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

À peine investi, le président Giorgio Napolitano menace de démissionner

© AFP | Giorgio Napolitano

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/04/2013

Lors de son discours d'investiture au Parlement, le président italien Giorgio Napolitano, réélu samedi, a menacé de démissionner si les responsables politiques n'adoptaient pas des réformes vitales, comme celle de la loi électorale.

Le président italien Giorgio Napolitano a menacé lundi de démissionner au cas où la classe politique, qu'il a morigénée pour ses nombreux échecs et son irresponsabilité, ne mettait pas en oeuvre des réformes vitales.

Faisant la leçon à la classe politique lors de la cérémonie d'investiture au Parlement, le chef de l'Etat a notamment reproché aux responsables politiques de n'avoir pas réformé une loi électorale inadaptée.

Retenant parfois des larmes, l'ancien communiste a déclaré avoir accepté de briguer un second mandat au Quirinal à l'âge de 87 ans compte tenu de ses inquiétudes à propos de la situation politique dans la Péninsule.

Il a invité les partis à cesser leurs querelles intestines et à s'entendre pour former sans délai un gouvernement.

La mise en place d'une coalition élargie est, a-t-il dit, la seule solution possible dans les circonstances actuelles, et il est impératif de former un exécutif capable d'obtenir la
confiance de la Chambre des députés et du Sénat.

Reuters

Première publication : 22/04/2013

  • ITALIE

    Reconduit pour un second mandat, le président Napolitano a prêté serment

    En savoir plus

  • ITALIE

    Sans surprise, Napolitano réélu pour un second mandat présidentiel

    En savoir plus

  • ITALIE

    En pleine crise politique, l'Italie se cherche un président

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)