Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

EUROPE

À peine investi, le président Giorgio Napolitano menace de démissionner

© AFP | Giorgio Napolitano

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/04/2013

Lors de son discours d'investiture au Parlement, le président italien Giorgio Napolitano, réélu samedi, a menacé de démissionner si les responsables politiques n'adoptaient pas des réformes vitales, comme celle de la loi électorale.

Le président italien Giorgio Napolitano a menacé lundi de démissionner au cas où la classe politique, qu'il a morigénée pour ses nombreux échecs et son irresponsabilité, ne mettait pas en oeuvre des réformes vitales.

Faisant la leçon à la classe politique lors de la cérémonie d'investiture au Parlement, le chef de l'Etat a notamment reproché aux responsables politiques de n'avoir pas réformé une loi électorale inadaptée.

Retenant parfois des larmes, l'ancien communiste a déclaré avoir accepté de briguer un second mandat au Quirinal à l'âge de 87 ans compte tenu de ses inquiétudes à propos de la situation politique dans la Péninsule.

Il a invité les partis à cesser leurs querelles intestines et à s'entendre pour former sans délai un gouvernement.

La mise en place d'une coalition élargie est, a-t-il dit, la seule solution possible dans les circonstances actuelles, et il est impératif de former un exécutif capable d'obtenir la
confiance de la Chambre des députés et du Sénat.

Reuters

Première publication : 22/04/2013

  • ITALIE

    Reconduit pour un second mandat, le président Napolitano a prêté serment

    En savoir plus

  • ITALIE

    Sans surprise, Napolitano réélu pour un second mandat présidentiel

    En savoir plus

  • ITALIE

    En pleine crise politique, l'Italie se cherche un président

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)