Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

  • Reprise des bombardements à Gaza, l'espoir d'une trêve s'éloigne

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • La Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

Amériques

Washington ne peut certifier l'utilisation d'armes chimiques par Damas

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/04/2013

À l'instar de Benjamin Netanyahou, les États-Unis ne sont pas en mesure, à l'heure actuelle, de confirmer l'usage d'armes chimiques contre les rebelles par le régime syrien. Plus tôt ce mardi, un général israélien avait affirmé le contraire.

Contrairement à ce qu’affirme un général des renseignements israéliens, la Maison Blanche a indiqué mardi soir qu’elle n’était pas "parvenue à la conclusion" de l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Bachar al-Assad en Syrie. Les États-Unis mènent néanmoins l’enquête pour savoir si de telles armes ont été utilisées, ce qui serait "inacceptable" selon Barack Obama.

"Nous soutenons une enquête, nous surveillons (cette affaire) et nous ne sommes pas parvenus à la conclusion que (des armes chimiques) ont été utilisées", a précisé le porte-parole de l'exécutif américain, Jay Carney, indiquant qu’il était difficile de déterminer quand de telles armes étaient utilisées.

Plus tôt mardi, le général Itaï Brun, chef du département de recherche et d'analyse au sein de la division du renseignement de l'armée israélienne, avait accusé le régime de Bachar al-Assad d'"utiliser des armes chimiques" dans sa guerre contre les rebelles. "Pour autant que nous le sachions en fonction de notre expertise, le régime a utilisé des armes chimiques mortelles contre les rebelles au cours d'une série d'incidents ces derniers mois", a-t-il déclaré, selon une retranscription de ses propos fournie par l'armée israélienne.

Pas de confirmation de Netanyahou, selon Kerry

Le secrétaire d'État américain John Kerry a de son côté indiqué, mardi à Bruxelles en marge d’une réunion de l’Otan, que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou n'avait pas pu lui confirmer l'utilisation par la Syrie de telles armes.

Le mois dernier, le gouvernement syrien et les rebelles se sont mutuellement accusés d'avoir mené une attaque chimique près de la ville d'Alep, dans le nord.

En déplacement en Israël, le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a déclaré lundi que si le gouvernement syrien s'était bien servi d'armes chimiques, ce serait le franchissement d'une "ligne rouge susceptible de changer la donne".

Avec dépêches
 

Première publication : 23/04/2013

  • SYRIE

    Un général israélien accuse Damas d'avoir utilisé des armes chimiques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)