Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Nigeria attend dans la fébrilité les résultats de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales: un humour déplacé ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Costa : "Avec l'Euro, il y a quelques gagnants mais beaucoup de perdants"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Évasion fiscale : l'Europe joue la transparence... jusqu'au bout ?

En savoir plus

FOCUS

Royaume Uni : les communautés musulmanes sont-elles bien intégrées ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Palestine s'apprête à adhérer à la CPI

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

Amériques

Piraté, le compte Twitter d'AP annonce des explosions à la Maison Blanche

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/04/2013

Des hackers ont piraté le compte Twitter de l'agence de presse américaine AP et publié un faux message annonçant des explosions à la Maison Blanche. Le piratage, revendiqué par l'Armée électronique syrienne, a semé la panique à Wall Street.

"Deux explosions à la Maison Blanche, Barack Obama est blessé". C'est ce qu'on pouvait lire sur le compte Twitter piraté de l'agence de presse américaine AP (Associated Press), mardi soir. Un piratage qui a provoqué de nombreux retweets et la suspension jusqu'à nouvel ordre du compte aux 1,9 million d'abonnés.

Le porte-parole de la Maison blanche Jay Carney est rapidement intervenu pour dire que le président Barack Obama se portait bien. AP a précisé de son côté que des hackers avaient tenté à plusieurs reprises de dérober les mots de passe de journalistes de l'agence.

Revendication de l'Armée électronique syrienne

Le piratage a été revendiqué sur Twitter par la Syrian Electronic Army ("Armée électronique syrienne", SEA), qui a déjà piraté plusieurs comptes de médias internationaux, dont l'Agence France-Presse (AFP) en février dernier. La SEA, qui affirme soutenir le régime syrien de Bachar al-Assad, avait publié plusieurs photos et documents sur le compte, avant que ce dernier ne soit suspendu.

La publication a brièvement fait chuter la Bourse de New York - l'indice Dow Jones a perdu 130 points en l'espace de quelques minutes -  et bondir les emprunts d'État américains, valeur refuge traditionnelle des investisseurs.

Samedi, les comptes des émissions "60 Minutes" et "48 Hours" de CBS News sur les réseaux sociaux ont été piratés.

Avec dépêches

Première publication : 23/04/2013

  • INTERNET

    Des groupes de hackers menacent "d'effacer Israël d’Internet"

    En savoir plus

  • INTERNET

    Étrange dialogue entre les Observateurs et "l'armée électronique syrienne"

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    France 24 attaquée par "l'armée électronique syrienne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)