Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

François Hollande achève sa tournée africaine au Cameroun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : Les touristes algériens très attendus

En savoir plus

REPORTERS

La Libye en quête d'unité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Grèce en défaut de paiement, dette, déficit, faillite...et "grexit" ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attaque de Boko Haram au Nigeria : 150 morts dans 2 nouvelles attaques

En savoir plus

TECH 24

Les nouveaux innovateurs

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : la jupe de la discorde

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les profs 2" : les cancres sont de retour

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet retour à Gaza, un an après l’opération "Bordure protectrice"

En savoir plus

Culture

Richie Havens, légende blues-folk de Woodstock, est décédé

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/04/2013

Le musicien américain Richie Havens, l'une des figures du festival de Woodstock en 1969, est mort lundi à l'âge de 72 ans d'une crise cardiaque. Il laisse une interprétation fleuve et inégalée d'un medley "Freedom/Motherless Child".

Devenu célèbre lors du festival de Woodstock, en 1969, grâce à sa fameuse interprétation de la chanson "Freedom/Motherless Child", Richie Havens est mort lundi à l'âge de 72 ans. Richie Havens avait littéralement électrisé les foules à Woodstock, sa guitare sous le bras et sa voix rauque en étendard. Le chanteur afro-américain avait arrêté les tournées il y a trois ans après avoir passé plus de quarante ans sur les routes. Il est mort chez lui d'une crise cardiaque.

À Woodstock, lors des "Trois Jours de musique et de paix", dans les monts Catskill, dans l'État de New York, Richie Havens ne devait être, en principe, que le cinquième artiste à monter sur scène. Il inaugura en fait le festival en remplaçant au pied levé les artistes qui devaient passer avant lui mais qui n'arrivaient pas à rejoindre le site avec leur matériel, la seule route d'accès étant complètement bloquée. Il joua finalement pendant plus de deux heures et demie, notamment un medley mémorable de "Freedom" et de "Motherless child".

Le chanteur avait connu l'honneur du classement Hot 100 Single du magazine Billboard avec une reprise des Beatles, "Here Comes the Sun". La chanson en avait atteint la 16e place en mai 1971.

Richie Havens a aussi placé 13 albums dans le classement Billboard 200, dont l'un dans le top 40 : "Alarm Clock" (1971). Outre Woosdtock, le chanteur a foulé les prestigieuses scènes du Royal Albert Hall et du Carnegie Hall.

Le chanteur laisse derrière lui quatre enfants et plusieurs petits-enfants.
 

Avec dépêches

Première publication : 23/04/2013

COMMENTAIRE(S)