Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

Economie

Malgré des bénéfices en recul, Apple récompense ses actionnaires

© AFP | Tim Cook, le PDG d'Apple

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/04/2013

C’est une première depuis 2003 : Apple a annoncé mardi un recul de 18 % de son bénéfice net. Ce qui n'empêchera pas la firme de Cupertino de reverser en deux ans et demi 100 milliards de dollars à ses actionnaires.

Apple a annoncé mardi le premier recul de son bénéfice net en près de dix ans, mais a promis à ses actionnaires une cagnotte de 100 milliards de dollars pour faire passer la pilule et peut-être enrayer la chute "frustrante" de son cours de Bourse ces derniers mois.

Entre janvier et fin mars, le bénéfice net du groupe informatique américain a plongé de 18%, atteignant le niveau néanmoins encore très respectable de 9,5 milliards de dollars.

Le dernier recul du bénéfice remontait à avril-juin 2003, et son montant était à l'époque sans comparaison, seulement 32 millions de dollars.

Apple a parallèlement annoncé qu'il reverserait 100 milliards de dollars en deux ans et demi à ses actionnaires, augmentant ainsi de 55 milliards un programme annoncé l'an dernier.

Cela passera par ce que le groupe décrit comme "la plus importante autorisation de rachat d'actions de l'histoire", d'un montant total porté à 60 milliards de dollars, et une hausse de 15% du dividende.

"Nous générons des liquidités en excès par rapport à nos besoins", a commenté le directeur général, Tim Cook, lors de la traditionnelle conférence avec les analystes.

Mais Apple cède surtout aux pressions du marché.

Un fonds activiste lui a reproché de ne pas faire assez profiter ses actionnaires de sa masse énorme de liquidités --elles atteignaient 145 milliards fin mars.

La mesure est aussi une tentative pour redresser le cours de Bourse, tombé depuis septembre d'environ 700 dollars à 400 dollars, une évolution que Tim Cook lui-même a jugé "frustrante".

"Nous savons que nous n'avons pas répondu aux attentes de tout le monde", a-t-il concédé: "notre taux de croissance a ralenti et nos marges ont baissé, comparé au niveau exceptionnellement haut de 2012".

"D'incroyables nouveaux appareils"


Le pari a semblé brièvement fonctionner. Dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, l'action Apple a engrangé dans un premier temps jusqu'à 5% de hausse, mais a assez vite annulé ses gains. Elle perdait 0,23% à 405,20 dollars à 23H10 GMT.

Alors que le marché avait anticipé un véritable désastre au deuxième trimestre de son exercice, les ventes d'iPhone et d'iPad ont mieux résisté que prévu.

Apple en a écoulé respectivement 37,4 millions et 19,5 millions, soit des hausses de 7% et 65% sur un an.

C'est inférieur aux niveaux record du trimestre précédent, où les ventes de Noël avaient permis au groupe de vendre 47,8 millions de smartphones et 22,9 millions de tablettes. Mais beaucoup d'analystes s'attendaient à pire après des résultats décevants de certains sous-traitants, et alors que s'intensifie la concurrence des smartphones et tablettes utilisant Android, le logiciel mobile du rival Google.

Le chiffre d'affaires a progressé de 11% à 43,6 milliards de dollars, au-dessus de ce qu'attendaient les analystes.

Apple dit en revanche n'attendre qu'un chiffre d'affaires de 33,5 à 35,5 milliards de dollars pour le trimestre en cours, une déception pour le marché qui espérait 39,34 milliards, et s'attend à une nouvelle baisse de ses marges.

"Apple reste très fort", a affirmé Tim Cook, insistant sur la fidélité des clients et la force de l'écosystème constitué entre autres par ses boutiques en ligne iTunes et AppStore.

Il s'est dit "très confiant dans le portefeuille de produits en préparation", promettant "d'incroyables nouveaux appareils, logiciels et services (...) cet automne et tout au long de 2014".

Apple devrait sortir des versions modernisées de l'iPhone et de l'iPad. Mais les spéculations courent aussi sur un iPhone moins cher pour les pays émergents, une montre, une offensive dans la télévision ou un service de radio sur internet.

AFP

Première publication : 24/04/2013

  • TECHNOLOGIES

    Tim Cook est-il devenu le maillon faible d’Apple ?

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMS

    Facebook Home ne fait les affaires ni d'Apple, ni de Google

    En savoir plus

  • CHINE

    Pékin obtient des excuses publiques du patron d'Apple

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)