Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Economie

Malgré des bénéfices en recul, Apple récompense ses actionnaires

© AFP | Tim Cook, le PDG d'Apple

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/04/2013

C’est une première depuis 2003 : Apple a annoncé mardi un recul de 18 % de son bénéfice net. Ce qui n'empêchera pas la firme de Cupertino de reverser en deux ans et demi 100 milliards de dollars à ses actionnaires.

Apple a annoncé mardi le premier recul de son bénéfice net en près de dix ans, mais a promis à ses actionnaires une cagnotte de 100 milliards de dollars pour faire passer la pilule et peut-être enrayer la chute "frustrante" de son cours de Bourse ces derniers mois.

Entre janvier et fin mars, le bénéfice net du groupe informatique américain a plongé de 18%, atteignant le niveau néanmoins encore très respectable de 9,5 milliards de dollars.

Le dernier recul du bénéfice remontait à avril-juin 2003, et son montant était à l'époque sans comparaison, seulement 32 millions de dollars.

Apple a parallèlement annoncé qu'il reverserait 100 milliards de dollars en deux ans et demi à ses actionnaires, augmentant ainsi de 55 milliards un programme annoncé l'an dernier.

Cela passera par ce que le groupe décrit comme "la plus importante autorisation de rachat d'actions de l'histoire", d'un montant total porté à 60 milliards de dollars, et une hausse de 15% du dividende.

"Nous générons des liquidités en excès par rapport à nos besoins", a commenté le directeur général, Tim Cook, lors de la traditionnelle conférence avec les analystes.

Mais Apple cède surtout aux pressions du marché.

Un fonds activiste lui a reproché de ne pas faire assez profiter ses actionnaires de sa masse énorme de liquidités --elles atteignaient 145 milliards fin mars.

La mesure est aussi une tentative pour redresser le cours de Bourse, tombé depuis septembre d'environ 700 dollars à 400 dollars, une évolution que Tim Cook lui-même a jugé "frustrante".

"Nous savons que nous n'avons pas répondu aux attentes de tout le monde", a-t-il concédé: "notre taux de croissance a ralenti et nos marges ont baissé, comparé au niveau exceptionnellement haut de 2012".

"D'incroyables nouveaux appareils"


Le pari a semblé brièvement fonctionner. Dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, l'action Apple a engrangé dans un premier temps jusqu'à 5% de hausse, mais a assez vite annulé ses gains. Elle perdait 0,23% à 405,20 dollars à 23H10 GMT.

Alors que le marché avait anticipé un véritable désastre au deuxième trimestre de son exercice, les ventes d'iPhone et d'iPad ont mieux résisté que prévu.

Apple en a écoulé respectivement 37,4 millions et 19,5 millions, soit des hausses de 7% et 65% sur un an.

C'est inférieur aux niveaux record du trimestre précédent, où les ventes de Noël avaient permis au groupe de vendre 47,8 millions de smartphones et 22,9 millions de tablettes. Mais beaucoup d'analystes s'attendaient à pire après des résultats décevants de certains sous-traitants, et alors que s'intensifie la concurrence des smartphones et tablettes utilisant Android, le logiciel mobile du rival Google.

Le chiffre d'affaires a progressé de 11% à 43,6 milliards de dollars, au-dessus de ce qu'attendaient les analystes.

Apple dit en revanche n'attendre qu'un chiffre d'affaires de 33,5 à 35,5 milliards de dollars pour le trimestre en cours, une déception pour le marché qui espérait 39,34 milliards, et s'attend à une nouvelle baisse de ses marges.

"Apple reste très fort", a affirmé Tim Cook, insistant sur la fidélité des clients et la force de l'écosystème constitué entre autres par ses boutiques en ligne iTunes et AppStore.

Il s'est dit "très confiant dans le portefeuille de produits en préparation", promettant "d'incroyables nouveaux appareils, logiciels et services (...) cet automne et tout au long de 2014".

Apple devrait sortir des versions modernisées de l'iPhone et de l'iPad. Mais les spéculations courent aussi sur un iPhone moins cher pour les pays émergents, une montre, une offensive dans la télévision ou un service de radio sur internet.

AFP

Première publication : 24/04/2013

  • TECHNOLOGIES

    Tim Cook est-il devenu le maillon faible d’Apple ?

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMS

    Facebook Home ne fait les affaires ni d'Apple, ni de Google

    En savoir plus

  • CHINE

    Pékin obtient des excuses publiques du patron d'Apple

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)