Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Aux grandes femmes la patrie reconnaissante"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

Amériques

Attentat déjoué : l'un des suspects refuse "la justice des hommes"

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/04/2013

Lors de son audience devant une magistrate, l'un des deux islamistes présumés, accusés d'avoir fomenté un attentat sur la ligne ferrée entre Toronto et New York, a refusé d'être jugé selon le Code criminel, qu'il oppose au "livre saint".

Un des islamistes présumés accusés d'avoir planifié un attentat contre un train au Canada, Chiheb Esseghaier, a déclaré mercredi à Toronto qu'il refusait d'être jugé selon le Code criminel, l'opposant au "livre saint", autrement dit, au Coran.

Comparaissant devant une magistrate, Susan Hilton, Esseghaier a déclaré qu'il ne fallait pas "fonder ses jugements" sur le Code criminel, parce que ce "n'est pas un livre saint, il est écrit par des êtres qui ne sont pas parfaits, car seul le Créateur est parfait".

Chiheb Esseghaier a été arrêté par la police canadienne lundi à Montréal, alors que son complice présumé, Raed Jaser, a été appréhendé à Toronto.

Ce dernier a comparu mardi à Toronto et a été accusé notamment d'"association terroriste" et de "conspiration en vue de commettre un meurtre en association avec un groupe terroriste".

La police a indiqué que les deux hommes recevaient leurs ordres d'éléments d'Al-Qaïda établis en Iran, une accusation qui a été immédiatement rejetée par Téhéran.

"Toutes les conclusions (de la justice à son égard) sont basées sur le Code criminel et nous savons tous que le Code criminel n'est pas un livre saint, il est écrit par des êtres qui ne sont pas parfaits, car seul le Créateur est parfait", a affirmé Chehib Esseghaier, un ingénieur né à Tunis et âgé de 30 ans.

"Donc nous ne pouvons pas fonder nos jugements" sur ces écrits, a-t-il ajouté.

Selon les médias canadiens les deux hommes étaient surveillés depuis plusieurs mois et la police a décidé de précipiter leur arrestation en raison de l'attentat de Boston la semaine passée.

AFP

Première publication : 24/04/2013

  • CANADA

    Attentat déjoué au Canada : les suspects présentés à la justice

    En savoir plus

  • TERRORISME

    La police canadienne déjoue un attentat contre un train Toronto-New York

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)