Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Christophe de Margerie : disparition d’un patron Total

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

SPORT

La justice américaine porte plainte contre Lance Armstrong

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/04/2013

L’État américain a officiellement déposé plainte, mardi, contre Lance Armstrong, soupçonné d'avoir trompé le gouvernement en utilisant de l'argent public versé par l’US Postal Services pour financer notamment un programme de dopage.

L’État américain a officiellement déposé plainte, mardi, contre Lance Armstrong, soupçonné d'avoir trompé le gouvernement en utilisant de l'argent public versé par l’US Postal Services pour financer notamment un programme de dopage.

Le département de la Justice américain avait décidé, en février dernier, de s’associer à la plainte contre Lance Armstrong, après une dénonciation de l’ancien coureur cycliste par son ancien coéquipier Floyd Landis. Les documents déposés mardi officialisent l’action en justice de l’État américain.

L’ancien cycliste, déchu de ses sept victoires dans le Tour de France et suspendu à vie pour dopage, est accusé d’avoir trompé le service public des postes en courant sous ses couleurs et avec son soutien financier alors qu’il prenait des substances interdites.

Le Texan, qui avait toujours nié s’être dopé mais a été confondu par un rapport accablant de l’Agence américaine antidopage (Usada), a fini par avouer, en janvier à la télévision, les pratiques qui lui ont valu d’être sanctionné.

Selon les documents remis mardi à la justice, Lance Armstrong et ses coéquipiers de la société Tailwind Sports auraient touché jusqu’à 40 millions de dollars, versés par le service des postes entre 1998 et 2004. La rémunération d’Armstrong pendant cette période - hors primes - était de 17,9 millions de dollars, toujours selon la plainte déposée.

Armstrong pourrait débourser jusqu'à 150 millions de dollars

"La sous-évaluation par les inculpés de la valeur du sponsoring destiné à l'US Postal Services (USPS) entre 1998 et 2004 a causé des dommages à l'État américain qui n'a pas reçu la contre valeur des services pour lesquels il négociait", selon des attendus de la plainte, énumérés par le journal texan Austin American-Statesman.

La plainte fait également allusion au système élaboré par le coureur afin de contourner la détection antidopage, découvert par l'USADA et affirme que le directeur de l'équipe US Postal Johan Bruyneel a sciemment participé au programme de dopage en violation du contrat de sponsoring. "Les coureurs de l'US Postal, Armstrong compris, ont violé les accords de sponsoring, en utilisant régulièrement et systématiquement des substances proscrites et des pratiques pour augmenter leurs performances", indique encore la plainte, selon NBC.

"Les inculpés se sont enrichis injustement grâce aux versements et autres bénéfices qu'ils ont reçus de l'USPS", estime le ministère de la Justice. L’État peut espérer récupérer jusqu’à trois fois le montant perdu. Armstrong pourrait donc devoir débourser jusqu'à 150 millions de dollars.

Une plainte "opportuniste"

L'un des avocats d’Armstrong a qualifié la plainte de l’État américain d’opportuniste. "L’US Postal Services a énormément bénéficié du sponsoring de l’équipe cycliste. En aucun cas, l’USPS n’a été victime d’une escroquerie", a déclaré l’avocat Elliot Peters dans un communiqué. "Lance Armstrong a (...) donné à la marque une visibilité énorme pendant les années où elle le sponsorisait", a-t-il ajouté. "En outre, il savait que ses coéquipiers étaient engagés dans des pratiques de dopage similaires. Il a activement encouragé et facilité ces pratiques", lit-on dans la plainte.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 24/04/2013

  • NATATION

    Lance Armstrong ne se jettera pas à l'eau

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Dopage : Lance Armstrong poursuivi pour "fraude" par des lecteurs

    En savoir plus

  • DOPAGE

    Réactions aux aveux de Lance Armstrong: "Un tas de conneries"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)