Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

  • En direct : Valls expose sa politique basée sur "des valeurs chères à la gauche"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Les musulmans de France lancent un appel unitaire contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

SPORT

La justice américaine porte plainte contre Lance Armstrong

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/04/2013

L’État américain a officiellement déposé plainte, mardi, contre Lance Armstrong, soupçonné d'avoir trompé le gouvernement en utilisant de l'argent public versé par l’US Postal Services pour financer notamment un programme de dopage.

L’État américain a officiellement déposé plainte, mardi, contre Lance Armstrong, soupçonné d'avoir trompé le gouvernement en utilisant de l'argent public versé par l’US Postal Services pour financer notamment un programme de dopage.

Le département de la Justice américain avait décidé, en février dernier, de s’associer à la plainte contre Lance Armstrong, après une dénonciation de l’ancien coureur cycliste par son ancien coéquipier Floyd Landis. Les documents déposés mardi officialisent l’action en justice de l’État américain.

L’ancien cycliste, déchu de ses sept victoires dans le Tour de France et suspendu à vie pour dopage, est accusé d’avoir trompé le service public des postes en courant sous ses couleurs et avec son soutien financier alors qu’il prenait des substances interdites.

Le Texan, qui avait toujours nié s’être dopé mais a été confondu par un rapport accablant de l’Agence américaine antidopage (Usada), a fini par avouer, en janvier à la télévision, les pratiques qui lui ont valu d’être sanctionné.

Selon les documents remis mardi à la justice, Lance Armstrong et ses coéquipiers de la société Tailwind Sports auraient touché jusqu’à 40 millions de dollars, versés par le service des postes entre 1998 et 2004. La rémunération d’Armstrong pendant cette période - hors primes - était de 17,9 millions de dollars, toujours selon la plainte déposée.

Armstrong pourrait débourser jusqu'à 150 millions de dollars

"La sous-évaluation par les inculpés de la valeur du sponsoring destiné à l'US Postal Services (USPS) entre 1998 et 2004 a causé des dommages à l'État américain qui n'a pas reçu la contre valeur des services pour lesquels il négociait", selon des attendus de la plainte, énumérés par le journal texan Austin American-Statesman.

La plainte fait également allusion au système élaboré par le coureur afin de contourner la détection antidopage, découvert par l'USADA et affirme que le directeur de l'équipe US Postal Johan Bruyneel a sciemment participé au programme de dopage en violation du contrat de sponsoring. "Les coureurs de l'US Postal, Armstrong compris, ont violé les accords de sponsoring, en utilisant régulièrement et systématiquement des substances proscrites et des pratiques pour augmenter leurs performances", indique encore la plainte, selon NBC.

"Les inculpés se sont enrichis injustement grâce aux versements et autres bénéfices qu'ils ont reçus de l'USPS", estime le ministère de la Justice. L’État peut espérer récupérer jusqu’à trois fois le montant perdu. Armstrong pourrait donc devoir débourser jusqu'à 150 millions de dollars.

Une plainte "opportuniste"

L'un des avocats d’Armstrong a qualifié la plainte de l’État américain d’opportuniste. "L’US Postal Services a énormément bénéficié du sponsoring de l’équipe cycliste. En aucun cas, l’USPS n’a été victime d’une escroquerie", a déclaré l’avocat Elliot Peters dans un communiqué. "Lance Armstrong a (...) donné à la marque une visibilité énorme pendant les années où elle le sponsorisait", a-t-il ajouté. "En outre, il savait que ses coéquipiers étaient engagés dans des pratiques de dopage similaires. Il a activement encouragé et facilité ces pratiques", lit-on dans la plainte.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 24/04/2013

  • NATATION

    Lance Armstrong ne se jettera pas à l'eau

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Dopage : Lance Armstrong poursuivi pour "fraude" par des lecteurs

    En savoir plus

  • DOPAGE

    Réactions aux aveux de Lance Armstrong: "Un tas de conneries"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)