Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping promet "un nouveau modèle commercial" plus ouvert et plus équitable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le scrutin sera-t-il crédible ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

FOCUS

La pollution aux PCB, l'autre scandale qui vise Monsanto

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Square" : Palme d'or cynique sur notre société occidentale

En savoir plus

FACE À FACE

Interview d'Emmanuel Macron : François Hollande "ne passera rien" au président

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le parti communiste chinois, ce n'est pas ce que vous croyez"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping veut "ouvrir davantage" l'économie

En savoir plus

Amériques

Las Vegas, une terre d'opportunités pour les Irakiens-Américains

© Inediz | Les machines à sous dans la supérette de Raad Kosa

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2013

Quelques années après avoir quitté l'Irak, Raad Kosa a finalement refait sa vie à Las Vegas. Les sept machines à sous qu'il a installées dans sa petite supérette lui laissent espérer de beaux lendemains.

Dix ans après l’invasion menée par les États-Unis en Irak, il reste difficile d’évaluer les véritables conséquences de cette guerre. Au-delà du nombre de morts civils et militaires, la vie de dizaines de milliers de personnes a été durablement affectée par ce conflit. C’est notamment le cas des 80 000 Irakiens qui ont fui leur pays pour s’installer aux États-Unis.

En chiffres - le bilan de la guerre (cliquez sur l'image)

Le webdocumentaire “My Beloved Enemy” donne la parole à ces Irakiens et ces Américains marqués par la guerre.

Dans le 5e épisode, Raad Kosa savoure les fruits de 17 ans de dur labeur aux États-Unis. Aujourd'hui, il possède une supérette dans laquelle il fait travailler six personnes, dont ses deux frères.

Il compte désormais sur les sept machines à sous qu'il y a installées pour mettre sa famille à l'abri. Mais plus précieuse encore à ses yeux est l'assurance de retrouver les siens chaque soir sains et saufs.

Première publication : 24/04/2013

  • MY BELOVED ENEMY

    Un interprète irakien préfère l'exil à une mort certaine

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS - IRAK

    Musulmans et chrétiens d'Irak découvrent le "vivre ensemble" à Détroit

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS - IRAK

    Des réfugiés irakiens à la recherche de leur propre rêve américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)