Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : 14 casques bleus tués dans le Nord-Kivu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Eloge funèbre d'Emmanuel Macron : un hymne à Jean d'Ormesson et à la littérature

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Égypte, les idéaux de la place Tahrir à l'épreuve de la répression

En savoir plus

TECH 24

L'intelligence artificielle se met au rythme de la pop

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La fiscalité selon Trump : qui sont les gagnants et les perdants de la réforme ?

En savoir plus

REPORTERS

Libye-Italie : les migrants pris entre deux feux

En savoir plus

Amériques

Las Vegas, une terre d'opportunités pour les Irakiens-Américains

© Inediz | Les machines à sous dans la supérette de Raad Kosa

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2013

Quelques années après avoir quitté l'Irak, Raad Kosa a finalement refait sa vie à Las Vegas. Les sept machines à sous qu'il a installées dans sa petite supérette lui laissent espérer de beaux lendemains.

Dix ans après l’invasion menée par les États-Unis en Irak, il reste difficile d’évaluer les véritables conséquences de cette guerre. Au-delà du nombre de morts civils et militaires, la vie de dizaines de milliers de personnes a été durablement affectée par ce conflit. C’est notamment le cas des 80 000 Irakiens qui ont fui leur pays pour s’installer aux États-Unis.

En chiffres - le bilan de la guerre (cliquez sur l'image)

Le webdocumentaire “My Beloved Enemy” donne la parole à ces Irakiens et ces Américains marqués par la guerre.

Dans le 5e épisode, Raad Kosa savoure les fruits de 17 ans de dur labeur aux États-Unis. Aujourd'hui, il possède une supérette dans laquelle il fait travailler six personnes, dont ses deux frères.

Il compte désormais sur les sept machines à sous qu'il y a installées pour mettre sa famille à l'abri. Mais plus précieuse encore à ses yeux est l'assurance de retrouver les siens chaque soir sains et saufs.

Première publication : 24/04/2013

  • MY BELOVED ENEMY

    Un interprète irakien préfère l'exil à une mort certaine

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS - IRAK

    Musulmans et chrétiens d'Irak découvrent le "vivre ensemble" à Détroit

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS - IRAK

    Des réfugiés irakiens à la recherche de leur propre rêve américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)