Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Selon Pierre-René Lemas (CDC), il faut commencer à baisser les impôts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Méditerranée : Deux fois plus de morts que pour le Titanic en un an

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'y pense et puis j'oublie "

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les nouveaux boat people"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Après Google, Gazprom dans le viseur de Bruxelles

En savoir plus

DÉBAT

Naufrages de migrants, l'Europe face à l'urgence (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Naufrages de migrants, l'Europe face à l'urgence (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Reprise des manifestations en Guinée

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Reconnaissance du génocide des Arméniens : quel rôle joue la France ?

En savoir plus

Culture

La Grèce récupère des statues antiques dont Doha voulait cacher la nudité

Détail d'une amphore grecque exposée au musée

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/04/2013

Dans une vaste exposition sur les Jeux olympiques au Qatar ne figurent pas des statues nues de la Grèce antique. Doha assure ne rien avoir censuré, mais il semble bien qu'en raison de leur nudité, certains lots soient directement repartis en Grèce.

Le Qatar l’a fait. Organiser une grande exposition sur l’histoire des Jeux olympiques, de l’Antiquité à nos jours… sans montrer d’hommes nus. Ouverte jusqu’au 30 juin à Doha, l’exposition présente une salle à moitié vide, où auraient dû se trouver des statues de l’Antiquité grecque, à l’époque où les athlètes et les entraîneurs exerçaient le sport en tenue d’Adam.

"Il n’y a pas eu de censure du tout", s’est défendu le directeur du musée du sport et de l’olympisme à Doha, Christian Wacker, début avril sur RFI, qui déplore la propension de certains médias – le quotidien français Libération a dévoilé l’histoire - à s’en prendre au Qatar.

Pourtant, le retrait des statues en raison de leur nudité a été confirmé mardi 23 avril par l’AFP. "Les statues sont revenues en Grèce, les organisateurs au Qatar voulaient couvrir le sexe des statues avec des tissus noirs" a indiqué à l’AFP une source proche du ministère grec de la Culture. "Elles n'ont jamais été exposées, elles sont retournées à l'entrepôt et revenues le 19 avril", a-t-il ajouté. Seules restent dans l'exposition quelques amphores et vases, sur lesquels sont représentés des hommes nus, et une petite statuette. Le dossier de présentation de l'exposition évite elle aussi de montrer la statuaire grecque antique.

L’histoire est d’autant plus cocasse que le Qatar est déterminé à accueillir un jour les Jeux olympiques sur son territoire. Candidat malheureux pour l’organisation des JO de 2015 et de 2020, il compte remporter la flamme pour ceux de l’été 2024.

Dans le dossier de présentation de l'exposition ne figure aucune statue grecque, seulement des vases et des amphores, comme ce détail.

Liens cruciaux entre la Grèce et le Qatar

Paradoxalement, l’exposition était pourtant dédiée à établir un "pont de l’amitié" entre les deux pays, comme l’avait déclaré le secrétaire d'État à la Culture grec, Costas Tzavaras, au moment de l'inauguration de l'exposition le 27 mars dernier.

L’affaire tombe au moment où la Grèce négocie avec le Qatar une aide financière. En janvier, l'émirat a annoncé qu'il prévoyait d'investir jusqu'à un milliard d'euros dans un fonds destiné à soutenir les PME grecques. L'émirat a par ailleurs renouvelé sa candidature à un appel d'offres international pour la reprise du site de prestige Hellinikon à Athènes, le plus important projet immobilier en Grèce, dans le cadre des privatisations lancées par l'État grec.

Les deux pays viennent également de lancer un nouveau comité de coopération, et la presse indiquait récemment que l'émir du Qatar Hamad bin Khalifa Al Thani s'était rendu acquéreur à titre personnel de six îles en mer Ionienne.
 

Première publication : 25/04/2013

  • FRANCE - EXCLUSIF

    Ziad Takieddine : "Sarkozy a été acheté de toutes pièces par le Qatar"

    En savoir plus

  • COMMERCE

    Le Printemps racheté à 100 % par le Qatar d'ici cet été

    En savoir plus

  • Christian Chesnot et Georges Malbrunot, auteurs de "Qatar, les secrets du coffre-fort"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)