Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile mexicaine réclame la démission du président

En savoir plus

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux jardins d'idées

En savoir plus

FRANCE

"Mur des cons" : Christiane Taubira saisit le Conseil supérieur de la magistrature

© AFP

Vidéo par France 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/04/2013

La découverte d'un "Mur des cons" dans les locaux du Syndicat de la magistrature suscite l'indignation de la classe politique. La garde des Sceaux, Christiane Taubira, a annoncé devant le Sénat, ce jeudi, qu'elle comptait saisir le CSM.

Le "Mur des cons" est-il en passe de devenir une affaire d’État ? "Il est important que notre magistrature retrouve sa noblesse et que nous puissions la débarrasser du soupçon qui pèse sur son impartialité", a déclaré Christiane Taubira, ce jeudi, devant le Sénat, annonçant dans la foulée son intention de saisir le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour avis.

Instance de nomination et de discipline des magistrats, le CSM va devoir déterminer s'il y a eu "manquement à la déontologie" de la part du Syndicat de la magistrature (SM). Celui-ci, classé à gauche, a exposé dans son local syndical une sorte de défouloir baptisé le "Mur des cons" rassemblant des dizaines de photos de personnalités du monde politique, médiatique et judiciaire. Parmi les cibles : Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux, Manuel Valls ou encore David Pujadas, parfois affublés de légendes insultantes.

Dans un premier temps, Christiane Taubira avait réagi en qualifiant ce mur d'"action malheureuse" et "inadmissible" devant l'Assemblée nationale.

Dupont-Aignan répond en créant son propre "Mur des cons"

Mais la droite, surreprésentée dans ce trombinoscope découvert mercredi, se montre particulièrement virulente depuis 24 heures, dénonçant notamment "une liste noire" et "une remise en cause de l'impartialité de la justice", selon les termes du député UMP Luc Chatel. Interpellant directement la garde des Sceaux, le sénateur UMP Antoine Lefèvre, lui a reproché, pour sa part, de minimiser l'initiative du syndicat.

La ministre, qui a ensuite condamné cet "acte insupportable, stupide et malsain", espère donc calmer le jeu en saisissant le CSM.

Reste que l’initiative de Christiane Taubira ne semble pas apaiser les esprits, si l'on en juge par la lettre ouverte du député Nicolas Dupont-Aignan, qui figure sur le "Mur des cons". Son parti, Debout la République, vient en parallèle d'ouvrir son propre "Mur des cons" sur le réseau social Tumblr où sont recensées "toutes les décisions de justice scandaleuses, fruit de l'idéologie laxiste du Syndicat de la magistrature. Nous invitons tous les Français à participer à ce mur pour illustrer le laisser-faire de certains juges", explique le député souverainiste.

Outre le SM, plusieurs images épinglent la ministre de la Justice, Christiane Taubira, caricaturée en policière.

Le "mur des cons" filmé en caméra cachée par Atlantico


Avec dépêches

Première publication : 25/04/2013

  • FRANCE

    Polémique autour du "mur des cons" du Syndicat de la magistrature

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)