Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

EUROPE

Le président serbe s'excuse "à genoux" pour le massacre de Srebrenica

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2013

Le président serbe Tomislav Nikolic s'est excusé "à genoux" pour le massacre de Srebrenica dans une interview qui sera diffusée le 7 mai mais dont des extraits sont déjà disponibles. Une volte-face inattendue.

"Je m'agenouille et demande que la Serbie soit pardonnée pour le crime commis à Srebrenica." La phrase prononcée par le président serbe Tomislav Nikolic est historique. Comme en atteste cet extrait d'une interview qui sera diffusée le 7 mai par la télévision d'État bosnienne (BHT) (voir vidéo ci-dessous), le président serbe s’est donc solennellement excusé pour les crimes commis à Srebrenica en juillet 1995 par les forces serbes - un massacre qui avait été qualifié de génocide par la justice internationale.

Un geste d’autant plus fort que le président serbe avait provoqué en juin dernier une vive émotion en Bosnie et dans les pays occidentaux en déclarant dans une interview, au lendemain de son investiture, qu'"il n'y a pas eu de génocide à Srebrenica". Dans l'interview à la BHT, Tomislav Nikolic s'est en revanche interrompu pendant son discours avant de reprendre et de remplacer le mot "génocide" par celui de "crime".

VIDEO - Un extrait de l'interview du président serbe Nikolic qui sera diffusée le 7 mai



En juillet 1995, vers la fin du conflit inter-communautaire de Bosnie (1992-1995), les forces serbes de Bosnie ont massacré près de 8 000 musulmans à Srebrenica, le pire massacre commis en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

La présidente de la principale association des mères de Srebrenica, Munira Subasic, a déclaré à l'AFP ne "pas être convaincue de la sincérité" des propos de Tomislav Nikolic. "Nous n'avons pas besoin que quelqu'un se mette à genoux pour demander pardon. Nous voulons entendre le président serbe et la Serbie prononcer le mot génocide. C'est seulement alors que nous allons croire que c'est un geste sincère", a-t-elle déclaré. "Parce que c'est quoi un 'crime', comme le dit monsieur Nikolic ? C'est aussi le vol d'un sac à main. Nous avons besoin que la Serbie accepte les jugements de la justice internationale", a-t-elle ajouté.

FRANCE  24 avec dépêches

Première publication : 25/04/2013

  • DIPLOMATIE

    La Serbie et le Kosovo décident de normaliser leurs relations

    En savoir plus

  • CROATIE

    La Croatie laisse éclater sa joie après l'acquittement de deux généraux par le TPIY

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Face à ses juges, Karadzic se présente comme un artisan de la paix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)