Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

EUROPE

Le président serbe s'excuse "à genoux" pour le massacre de Srebrenica

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2013

Le président serbe Tomislav Nikolic s'est excusé "à genoux" pour le massacre de Srebrenica dans une interview qui sera diffusée le 7 mai mais dont des extraits sont déjà disponibles. Une volte-face inattendue.

"Je m'agenouille et demande que la Serbie soit pardonnée pour le crime commis à Srebrenica." La phrase prononcée par le président serbe Tomislav Nikolic est historique. Comme en atteste cet extrait d'une interview qui sera diffusée le 7 mai par la télévision d'État bosnienne (BHT) (voir vidéo ci-dessous), le président serbe s’est donc solennellement excusé pour les crimes commis à Srebrenica en juillet 1995 par les forces serbes - un massacre qui avait été qualifié de génocide par la justice internationale.

Un geste d’autant plus fort que le président serbe avait provoqué en juin dernier une vive émotion en Bosnie et dans les pays occidentaux en déclarant dans une interview, au lendemain de son investiture, qu'"il n'y a pas eu de génocide à Srebrenica". Dans l'interview à la BHT, Tomislav Nikolic s'est en revanche interrompu pendant son discours avant de reprendre et de remplacer le mot "génocide" par celui de "crime".

VIDEO - Un extrait de l'interview du président serbe Nikolic qui sera diffusée le 7 mai



En juillet 1995, vers la fin du conflit inter-communautaire de Bosnie (1992-1995), les forces serbes de Bosnie ont massacré près de 8 000 musulmans à Srebrenica, le pire massacre commis en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

La présidente de la principale association des mères de Srebrenica, Munira Subasic, a déclaré à l'AFP ne "pas être convaincue de la sincérité" des propos de Tomislav Nikolic. "Nous n'avons pas besoin que quelqu'un se mette à genoux pour demander pardon. Nous voulons entendre le président serbe et la Serbie prononcer le mot génocide. C'est seulement alors que nous allons croire que c'est un geste sincère", a-t-elle déclaré. "Parce que c'est quoi un 'crime', comme le dit monsieur Nikolic ? C'est aussi le vol d'un sac à main. Nous avons besoin que la Serbie accepte les jugements de la justice internationale", a-t-elle ajouté.

FRANCE  24 avec dépêches

Première publication : 25/04/2013

  • DIPLOMATIE

    La Serbie et le Kosovo décident de normaliser leurs relations

    En savoir plus

  • CROATIE

    La Croatie laisse éclater sa joie après l'acquittement de deux généraux par le TPIY

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Face à ses juges, Karadzic se présente comme un artisan de la paix

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)