Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Afrique

Délestron, l'anti super-héros ivoirien qui coupe le courant

© Charles Dadié

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 26/04/2013

Afin de dénoncer avec humour les coupures intempestives d'électricité dans le pays, un dessinateur ivoirien a créé un anti super-héros. Délestron sème la terreur dans les quartiers en privant de lumière les habitants.

Délestron n’a rien d’un super héros au grand cœur. Sous sa cagoule, il affiche un regard noir. Pas de combinaisons ultrasophistiquées ni de gadgets électroniques : il porte de simples bottes, des gants et un slip moulant. Son objectif n’est pas de sauver son prochain, mais au contraire de terroriser la population ivoirienne en coupant le courant de quartier en quartier.

Ce personnage détestable est né en janvier dernier de l’imagination du dessinateur et publicitaire Charles Dadié. "L’idée m’est venue à la suite d’une campagne de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) qui mettait en scène deux super-héros. Mais après son lancement, les coupures se sont encore plus aggravées. Je me suis dit que ces héros n’étaient peut-être pas à la hauteur et que finalement il y en avait un plus fort qu’eux qui les empêchaient de faire leur travail", explique à FRANCE 24 cet Ivoirien de 37 ans.

Les personnages de la Compagnie ivoirienne d'électricité moqués par Délestron

 

Deux fois par semaine, Charles Dadié, plus connu sous le nom d’artiste de Chabathéo, publie sur sa page Facebook un nouveau dessin de son anti-héros. "Je frappe où ce soir ?", prévient le personnage masqué surnommé Délestron en référence au terme délestage. Pour son auteur, il est le reflet d’une exaspération quotidienne : "Je l’ai créé pour me moquer de la CIE et pour dénoncer les coupures qu’elle nous fait subir. On vit un martyr. Nos appareils sautent. Cela crame nos machines. Tous les jours, il y a des pannes dans certains quartiers d’Abidjan. Imaginez à l’intérieur du pays, ils vivent carrément des journées entières sans électricité".

Le personnage de Délestron
© Charles Dadié

Une nouvelle star des réseaux sociaux

Malgré sa sournoiserie, Délestron fait de plus en plus parler de lui sur les réseaux sociaux. Alors que plus de 3 500 personnes suivent ses mauvaises actions sur Facebook, son nom est aussi très présent sur Twitter comme hashtag. Les Ivoiriens utilisent ce personnage pour raconter leurs problèmes quotidiens. "Délestron privera Bingerville et ses environs d'électricité de 8h à 18h, demain jeudi 28 mars 2013", prévient un Internaute. "Délestron frappe depuis 12h la cité de N’zueba Daoukro. Où se dirigera-t-il ce soir ?", peut-on lire sur un autre compte Twitter.

Agréablement surpris par l'engouement que suscite son personnage, Charles Dadié espère que Délestron va permettre d’améliorer la situation : "Il aide à faire prendre conscience aux Ivoiriens que leur avis compte. Nous sommes la société civile. On doit se faire entendre !". Victime de son succès, le dessinateur avoue qu’il a même été approché par des mouvements plus radicaux pour lutter contre les coupures de courant. "Je leur ai répondu non, car je ne pense pas qu’il soit nécessaire de dénoncer les choses par la violence. Ce n’est pas la meilleure des méthodes. Je préfère critiquer tout par l’humour. C’est une caractéristique des Ivoiriens !", estime l’auteur.

Un héros panafricain

Ce méchant Zorro des temps modernes dépasse aujourd’hui les frontières de la Côte d’Ivoire. Avec des coupures de courant à répétition dans de nombreux pays africains, Délestron est adopté un peu partout sur le continent. Des Béninois, des Burkinabè ou encore des Tchadiens le citent sur Internet. "C’est un héros panafricain !", souligne Charles Dadié qui a déjà de nombreuses idées pour l'avenir de son personnage. Il travaille actuellement sur une bande dessinée entièrement consacrée à Délestron.

Première publication : 26/04/2013

  • CÔTE D'IVOIRE

    Élections locales : "La population ivoirienne est lasse des crises à répétition"

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    "Gbagbo reviendra", clament ses partisans à Abidjan

    En savoir plus

  • Des attaques récurrentes dans les villages de l'Ouest du pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)