Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Moyen-orient

Les groupes armés quittent Souleimane Bek, l’armée irakienne reprend le contrôle

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/04/2013

L’armée irakienne a repris le contrôle de la ville de Souleimane Bek, tombée deux jours plus tôt aux mains d'hommes armés, après un accord conclu sous la médiation de chefs tribaux.

Deux jours après la prise par des combattants armés de Souleimane Bek, une ville située au nord de Bagdad, les forces de sécurité irakiennes ont repris vendredi 26 avril le contrôle de cette localité majoritairement turkmène sunnite, ont indiqué des responsables.

Violences confessionnelles en Irak

Les hommes armés se sont retirés dans la matinée, après un accord conclu sous la médiation de chefs tribaux et de responsables du gouvernement. Mercredi, ces mêmes groupes armés avaient pris le contrôle de la ville, après des combats meurtriers avec les forces de sécurité, qui s’étaient retirées de la ville, alors que les habitants fuyaient.

Ultimatum de 48 heures

Le général Ali Ghaidan Majid avait indiqué, mercredi soir à l'AFP, que ces groupes s'étaient vu donner un ultimatum de 48 heures pour quitter la ville, au-delà duquel les forces de sécurité passeraient à l'offensive.

Le général Majid avait précisé que selon les services de renseignements, quelque 175 hommes armés se trouvaient alors à Souleimane Bek : 25 membres présumés d'Al-Qaïda et 150 de l'Armée des Naqchbandis, un autre groupe sunnite comptant dans ses rangs d'anciens officiers de l'armée de Saddam Hussein et qui serait lié au numéro 2 du régime en fuite, Izzat al-Douri.

Des attaques de représailles et des heurts se sont depuis succédés à travers le pays. Au total, 180 personnes sont mortes et 292 ont été blessées depuis mardi.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 26/04/2013

  • IRAK

    Des hommes armés prennent le contrôle d'une ville au nord de Bagdad

    En savoir plus

  • IRAK

    Scrutin-test en Irak sur fond de campagne sanglante

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    James McCormick, vendeur de faux détecteurs de bombes à l'Irak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)