Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les soldats du califat ?

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

Economie

Twitter : le premier hashtag en arabe à faire de l'ombre à Justin Bieber

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 26/04/2013

#كلام_مصري_مترجم, soit “mots égyptiens traduits”, est devenu jeudi 25 avril le premier hashtag en langue arabe à entrer dans le top 3 des mots clefs les plus populaires au monde sur Twitter.

Ils ont beau être traduits en anglais, ces tweets doivent être incompréhensibles pour la plupart des internautes qui maîtrisent la langue de Shakespeare. Pourtant, ces courts messages se multiplient sur Twitter depuis 24 heures. Tous sont accompagnés du hashtag (mot clef) #كلام_مصري_مترجم (“mots égyptiens traduits”).

Cette expression est devenue, jeudi 25 avril, le premier “trending topic” (sujet à la mode) mondial en langue arabe. Il est remonté jusqu’à la troisième place des hashtags les plus populaires sur le célèbre réseau de microblogging, juste derrière #justinbiebertrustyou (en référence au célèbre chanteur adolescent américain, star des réseaux sociaux). Jusqu’à présent Twitter ne remontait, au niveau mondial, que des “trending topics” écrit en caractères latins et en cyrillique.

C’est un hashtag spécifique à l’Égypte. Ni revendicatif ou politiquement engagé, les messages qui se retrouvent sous la bannière de #كلام_مصري_مترجم sont en fait des traductions littérales en anglais d’expressions populaires égyptiennes, des proverbes ou des citations issues de films ou de chansons célèbres en Égypte.

Ainsi, “celui dont la maison est faite de verre ne doit pas envoyer de pierres sur les autres” est en fait un dicton similaire à “il faut d’abord balayer devant sa maison”. Dans la même veine, “la femme triste venue chercher un peu de bonheur n’a pas trouvé d’endroit” est une expression pour désigner une personne qui n’a pas de chance.

Plus 2 000 %

D’autres messages sont des extraits célèbres des pièces de théâtre très populaires. “Ma parole, elle était assise là et Omar Sharif devant elle, ‘je n’en veux pas papa’” est extrait de la pièce “Contrôle tes filles”. Les références cinématographiques ne manquent pas non plus. “Que dieu ait pitié de ton père qui mangeait de la glace avec du pain”, manière de critiquer les personnes qui ont renié leurs origines sociales, est une réplique qui revient dans plusieurs films.

Ces traductions mot à mot ne sont pas que drôles aux yeux des utilisateurs égyptiens de Twitter. C’est aussi une manière pour eux de tourner en dérision une tendance idiomatique égyptienne qui consiste à transposer phonétiquement des mots et des expressions anglaises en arabe. Ainsi, les Égyptiens utilisent l’expression “istmorning” - dérivé de l’anglais “morning” - pour désigner le fait de prendre son petit-déjeuner. Pour dire merci, certains ont également adapté à la sauce arabe le “thanks” anglais et disent “sankis”.

Mais surtout, cette entrée dans le top 3 des sujets les plus discutés sur Twitter entérine la reconnaissance par la société californienne de l’importance grandissante de la communauté arabophone sur le site. Même si les tweets en arabe ne représentent qu’un peu plus de 1 % de l’ensemble des messages envoyés sur Twitter, la progression a été impressionnante : leur nombre a augmenté, en 2011, de plus de 2 000 % d’après l’agence française d’analyse des tendances sur les réseaux sociaux Semiocast.

Il y avait, en avril 2012, près de 300 000 utilisateurs actifs de Twitter en Égypte, d’après le rapport 2012 sur l’utilisation des médias sociaux de l’École d’administration de Dubaï. Dans le monde arabe, les Égyptiens arrivent en troisième place des utilisateurs les plus friands du célèbre service de micro-blogging, après les Saoudiens et les Koweïtiens.

Première publication : 26/04/2013

  • ATTENTATS DE BOSTON

    "Coups de feu en bas de chez moi au 62 Laurel Street" à Watertown

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un hacker controversé raconte son incarcération en direct sur Twitter

    En savoir plus

  • INTERNET

    Aqmi s'en prend à la France sur son nouveau compte Twitter

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)