Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Economie

Twitter : le premier hashtag en arabe à faire de l'ombre à Justin Bieber

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 26/04/2013

#كلام_مصري_مترجم, soit “mots égyptiens traduits”, est devenu jeudi 25 avril le premier hashtag en langue arabe à entrer dans le top 3 des mots clefs les plus populaires au monde sur Twitter.

Ils ont beau être traduits en anglais, ces tweets doivent être incompréhensibles pour la plupart des internautes qui maîtrisent la langue de Shakespeare. Pourtant, ces courts messages se multiplient sur Twitter depuis 24 heures. Tous sont accompagnés du hashtag (mot clef) #كلام_مصري_مترجم (“mots égyptiens traduits”).

Cette expression est devenue, jeudi 25 avril, le premier “trending topic” (sujet à la mode) mondial en langue arabe. Il est remonté jusqu’à la troisième place des hashtags les plus populaires sur le célèbre réseau de microblogging, juste derrière #justinbiebertrustyou (en référence au célèbre chanteur adolescent américain, star des réseaux sociaux). Jusqu’à présent Twitter ne remontait, au niveau mondial, que des “trending topics” écrit en caractères latins et en cyrillique.

C’est un hashtag spécifique à l’Égypte. Ni revendicatif ou politiquement engagé, les messages qui se retrouvent sous la bannière de #كلام_مصري_مترجم sont en fait des traductions littérales en anglais d’expressions populaires égyptiennes, des proverbes ou des citations issues de films ou de chansons célèbres en Égypte.

Ainsi, “celui dont la maison est faite de verre ne doit pas envoyer de pierres sur les autres” est en fait un dicton similaire à “il faut d’abord balayer devant sa maison”. Dans la même veine, “la femme triste venue chercher un peu de bonheur n’a pas trouvé d’endroit” est une expression pour désigner une personne qui n’a pas de chance.

Plus 2 000 %

D’autres messages sont des extraits célèbres des pièces de théâtre très populaires. “Ma parole, elle était assise là et Omar Sharif devant elle, ‘je n’en veux pas papa’” est extrait de la pièce “Contrôle tes filles”. Les références cinématographiques ne manquent pas non plus. “Que dieu ait pitié de ton père qui mangeait de la glace avec du pain”, manière de critiquer les personnes qui ont renié leurs origines sociales, est une réplique qui revient dans plusieurs films.

Ces traductions mot à mot ne sont pas que drôles aux yeux des utilisateurs égyptiens de Twitter. C’est aussi une manière pour eux de tourner en dérision une tendance idiomatique égyptienne qui consiste à transposer phonétiquement des mots et des expressions anglaises en arabe. Ainsi, les Égyptiens utilisent l’expression “istmorning” - dérivé de l’anglais “morning” - pour désigner le fait de prendre son petit-déjeuner. Pour dire merci, certains ont également adapté à la sauce arabe le “thanks” anglais et disent “sankis”.

Mais surtout, cette entrée dans le top 3 des sujets les plus discutés sur Twitter entérine la reconnaissance par la société californienne de l’importance grandissante de la communauté arabophone sur le site. Même si les tweets en arabe ne représentent qu’un peu plus de 1 % de l’ensemble des messages envoyés sur Twitter, la progression a été impressionnante : leur nombre a augmenté, en 2011, de plus de 2 000 % d’après l’agence française d’analyse des tendances sur les réseaux sociaux Semiocast.

Il y avait, en avril 2012, près de 300 000 utilisateurs actifs de Twitter en Égypte, d’après le rapport 2012 sur l’utilisation des médias sociaux de l’École d’administration de Dubaï. Dans le monde arabe, les Égyptiens arrivent en troisième place des utilisateurs les plus friands du célèbre service de micro-blogging, après les Saoudiens et les Koweïtiens.

Première publication : 26/04/2013

  • ATTENTATS DE BOSTON

    "Coups de feu en bas de chez moi au 62 Laurel Street" à Watertown

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un hacker controversé raconte son incarcération en direct sur Twitter

    En savoir plus

  • INTERNET

    Aqmi s'en prend à la France sur son nouveau compte Twitter

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)