Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Popularité : Valls fait-il de l’ombre à Hollande ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

  • Démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

EUROPE

Victoire de l'opposition de centre-droit, la gauche sanctionnée

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/04/2013

Selon les résultats définitifs publiés dimanche, l'opposition de centre-droit arrive nettement en tête des élections législatives, tenues en Islande samedi. Une sanction pour la gauche au pouvoir depuis 2009.

L'opposition de centre-droit en Islande a remporté une nette victoire lors des élections législatives samedi, lui permettant de négocier une nouvelle coalition gouvernementale, selon les résultats définitifs publiés dimanche.

Le Parti de l'indépendance (droite) est arrivé en tête avec 26,7% des voix, ce qui lui donne 19 sièges au Parlement.

Son chef de file Bjarni Benediktsson devrait essayer de gouverner avec le soutien du Parti du progrès (centriste et agrarien), qui a récolté 24,4% des suffrages et 19 députés également.

Derrière eux, les partis du gouvernement de gauche sortant connaissent une déroute, perdant la moitié de leurs parlementaires. L'Alliance (sociaux-démocrates) tombe à 12,9% des voix, soit 9 sièges. Son allié, le Mouvement gauche-verts, obtient 10,9% des voix, soit 7 sièges.

Deux partis novices font leur entrée au Parlement. Avenir radieux (pro-UE) a remporté 6 sièges avec 8,2% des voix. Et le Parti pirate (libertaire) est le premier de son genre que les électeurs propulsent dans un Parlement national, avec 3 députés pour 5,1% des voix.

Malgré un scepticisme généralisé dans la population vis-à-vis de la classe politique, la participation a été plutôt bonne, à 83,3%.

La tâche de choisir le premier responsable de parti qui tente de former une coalition revient au président de la République. Traditionnellement, il choisit celui qui mène la formation arrivée en tête des suffrages.

La campagne électorale a été dominée par le mécontentement des Islandais face à leur condition économique, et en particulier par les questions d'endettement des ménages.

AFP

Première publication : 28/04/2013

  • ISLANDE

    Les Islandais appelés à élire un nouveau Premier ministre dans un climat de mécontentement

    En savoir plus

  • ISLANDE

    Islande : référendum sur un projet de constitution rédigé par de simples citoyens

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)