Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Moyen-orient

Armes chimiques syriennes : Obama exprime son inquiétude à Poutine

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2013

L'utilisation éventuelle d'armes chimiques par le régime syrien continue de préoccuper les Occidentaux. Le président Obama a fait part de son "inquiétude", lundi, à son homologue russe Vladimir Poutine.

Le président Barack Obama a fait part de l'"inquiétude" des États-Unis au sujet des armes chimiques du régime syrien à son homologue russe Vladimir Poutine lors d'une conversation téléphonique entre les deux dirigeants. Lors de leur entretien lundi 29 avril, "le président Obama et le président Poutine ont passé en revue la situation en Syrie, le président Obama insistant sur l'inquiétude liée aux armes chimiques syriennes ", a indiqué l'exécutif américain dans un communiqué, quelques jours après avoir évoqué pour la première fois un probable recours du régime de Bachar al-Assad à de telles armes. Dès début décembre 2012, le président américain avait brandi la menace de "conséquences lourdes" en cas d'utilisation d'armes chimiques par Damas, évoquant même une ligne rouge à ne pas franchir.

"Les présidents ont accepté de continuer à se concerter étroitement, et ont demandé au secrétaire d'Etat (John) Kerry et au ministre des Affaires étrangères (Sergueï) Lavrov de continuer à s'entretenir au sujet de la Syrie", a précisé la Maison Blanche. Jeudi dernier, Washington a admis pour la première fois, "avec différents degrés de certitude", que le régime syrien avait probablement utilisé des armes chimiques dans sa guerre contre les rebelles, tout en soulignant que ses renseignements n'étaient pas suffisants en l'état. 

La Russie, l'un des derniers soutiens d'Assad

Londres a fait état de "preuves croissantes" de l'utilisation de ces armes. Le Royaume-Uni et la France ont déjà demandé à l'ONU d'enquêter sur des accusations de l'opposition sur l'utilisation par le régime d'armes chimiques à Homs (centre) et dans les environs d'Alep (nord) et de Damas.

L'émissaire de Vladimir Poutine pour le Moyen-Orient, Mikhail Bogdanov, a néanmoins affirmé que "s'il y a des preuves sérieuses sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, il faut les montrer immédiatement et ne pas les dissimuler". La Russie est l’une des rares puissances à soutenir le régime de Bachar al-Assad.

De son côté, Damas a rejeté les accusations américaines et britanniques, les qualifiant de "mensonge éhonté", tandis que les Russes ont mis en garde l'Occident contre l'utilisation de ce dossier comme un "alibi" pour intervenir en Syrie.

FRANCE 24 avec dépêches

 

Première publication : 29/04/2013

  • SYRIE

    Armes chimiques en Syrie : "la ligne rouge" d'Obama est-elle un écran de fumée ?

    En savoir plus

  • SYRIE

    Londres et Washington de plus en plus convaincus de l'usage d'armes chimiques en Syrie

    En savoir plus

  • INTERVIEW

    Jean-Pierre Estival : "Ce qui se déroule en Syrie est une guerre de religion"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)