Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Rodin en majesté au Grand Palais

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Keep calm et carry on"

En savoir plus

FOCUS

L'Inde, paradis des startups

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Londres frappée au coeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marine Le Pen au Tchad

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat de Londres : la piste du "terrorisme islamiste" privilégiée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Sage-femme" : Catherine Deneuve et Catherine Frot se découvrent

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Le Roux : une démission pour l'exemple ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Commémore-t-on excessivement les attentats ?"

En savoir plus

FRANCE

Ayrault s'en prend à ses ministres trop portés sur l'anglais

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2013

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a envoyé à ses ministres une circulaire pour leur demander d'utiliser des termes français plutôt qu'anglais. En cause : la nouvelle filière industrielle lancée par Arnaud Montebourg et baptisée "Silver economy".

Le 25 avril, les ministres ont reçu une circulaire du chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault ayant pour objet l'usage de l'anglais dans la langue française. Le texte du Premier ministre arrive au lendemain du lancement, le 24 avril, de la "Silver Economy" par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et la ministre chargée des Personnes âgées Michèle Delaunay. 

Derrière les mots anglais se cache une nouvelle filière qui "regroupe toutes les entreprises agissant pour et/ou avec les personnes âgées", selon les deux ministres. "Silver Economy" est donc une référence aux cheveux grisonnants des personnes âgées. L’objectif du gouvernement est de tirer profit du vieillissement de la population : en France, les personnes âgées de 60 ans et plus, au nombre de 15 millions aujourd'hui, seront 20 millions en 2030. Une expression anglaise pour un projet bien français donc."Le terme anglais nous semble le mieux approprié pour un secteur qui entend se développer à l'exportation", a justifié un collaborateur ministériel cité par "Le Figaro".

Une explication qui ne satisfait pas Jean-Marc Ayrault . Dans la circulaire adressée dès le lendemain, le Premier ministre rappelle que selon la Constitution, "la langue de la République est le français". Il y estime par ailleurs que le français "est à même d'exprimer toutes les réalités contemporaines et de désigner les innovations qui ne cessent de voir le jour dans les sciences et les techniques".  Une critique à peine voilée de l’initiative d’Arnaud Montebourg, avec lequel Jean-Marc Ayrault n'en est pas à son premier désaccord.
 

Première publication : 29/04/2013

  • FRANCOPHONIE

    "Trop d'anglicismes sont entrés dans la vie courante des Français"

    En savoir plus

  • SUISSE

    La Francophonie malmenée sur le continent européen

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    François Hollande attendu au tournant du Sommet de la francophonie de Kinshasa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)