Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet Retour à Phnom Penh

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Hacking de Sony Pictures : la victoire de Pyongyang

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Croissance : l'Insee prévoit une embellie en 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les stéréotypes garçon-fille en augmentation dans le monde du jouet

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

Amériques

Jason Collins, premier joueur de la NBA à faire son coming-out

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2013

Dans le journal "Sports Illustrated", le basketteur Jason Collins brise la loi du silence qui règne habituellement dans les vestiaires : l'Américain est le premier joueur en activité évoluant dans un sport majeur à faire son coming-out.

La Une du Sports Illustrated

"Je suis un pivot de NBA de 34 ans. Je suis noir et je suis gay." Le basketteur Jason Collins a ainsi fait son coming-out dans un article publié lundi 29 avril par le célèbre magazine américain "Sports Illustrated". "Je n'ai pas décidé d'être le premier athlète ouvertement homosexuel évoluant dans un sport majeur aux États-Unis. Mais puisque je le suis, je suis heureux d'engager cette conversation", a-t-il expliqué au journaliste qui a recueilli ses propos.

"Garder un tel secret m'a coûté beaucoup d'énergie", confesse encore Jason Collins. J'ai enduré des années de misère et fait beaucoup d'efforts pour vivre dans le mensonge, j'étais certain que mon monde s'écroulerait si quelqu'un savait."     

Âgé de 34 ans, Jason Collins est un habitué des parquets américains. Il a joué onze saisons en NBA, notamment sous les couleurs des New Jersey Nets, des Boston Celtics et des Washington Wizards, avec lesquels il a terminé la saison en cours. S’il n’est plus sous contrat avec cette équipe, le joueur qui a atteint deux fois la finale de NBA en 2002 et 2003 a précisé vouloir poursuivre sa carrière. "Tout ce que je veux, c'est continuer à jouer au basket. J'aime toujours le jeu, a-t-il indiqué. En même temps, je veux être sincère, authentique et dire la vérité."
 
Le coming-out du basketteur n’a pas tardé à être commenté. Bill Clinton, dont la fille Chelsea était en classe à l'université de Stanford avec Jason Collins, a salué la démarche du joueur. "J'espère que chacun - en particulier les collègues de Jason en NBA, la presse et ses nombreux admirateurs - lui exprimera le soutien et le respect qu'il mérite", écrit l'ancien président dans un communiqué.
 
"L'opinion publique a changé"
 
Du côté de la planète basket, le grand patron de la NBA, David Stern, s'est dit de son côté "fier que ce soit Jason Collins qui prenne le leadership sur cette question". Même la star des Lakers Kobe Bryant a rendu hommage à Jason Collins via Twitter. "Je suis fier de lui. Ne laissez pas l'ignorance des autres étouffer vos vies", a-t-il écrit.
 
Dans le monde très médiatisé du sport professionnel américain, il est arrivé que des sportifs masculins de haut niveau dévoilent leur orientation sexuelle, mais uniquement après la fin de leur carrière. Dans son long témoignage, Jason Collins explique que "2013 est mieux choisi que 2003 pour faire son coming-out. Le climat a changé. L'opinion publique a changé".
             
L'Anglais Justin Fashanu avait été le premier footballeur de premier plan en 1990 à entreprendre une telle démarche. Attaqué de toutes parts, exclu de l'entraînement par son entraîneur puis accusé d'agression sexuelle aux États-Unis en 1998 - les charges seront abandonnées faute de preuves -, il s'est suicidé peu après.
                           
Fin 2009, le joueur le plus capé de l'histoire du rugby gallois, Gareth Thomas, alors proche de la fin de sa carrière, était devenu le premier rugbyman professionnel à faire son coming-out.

Première publication : 29/04/2013

  • FOOTBALL

    Robbie Rogers : "Dans le football, c'est impossible de faire son coming out"

    En savoir plus

  • HOMOPARENTALITÉ

    Le "congé paternité" de l'ex-star du foot Marinette Pichon

    En savoir plus

  • FOOTBALL AMÉRICAIN

    Quand les footballeurs américains soutiennent le mariage gay

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)