Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

EUROPE

"L'Italie se meurt par la faute de l'austérité" selon Enrico Letta

© AFP | Enrico Letta

Vidéo par Claire BONNICHON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2013

Enrico Letta, le nouveau président du Conseil italien a plaidé, ce lundi à la Chambre des députés, pour une politique de relance lors de son discours de politique générale, estimant que "L'Italie se meurt par la faute de la seule austérité".

"L'Italie se meurt par la faute de la seule austérité, les politiques en faveur de la relance ne peuvent plus attendre", a lancé, lundi à la Chambre des députés, le nouveau président du Conseil, Enrico Letta.

Rome va faire pression auprès de ses partenaires européens pour obtenir une politique des Ving-Sept orientée vers plus de croissance, a-t-il dit lors de son discours

de politique générale, qui était très attendu. "L'Europe est en crise de légitimité et au moment où les citoyens en ont le plus besoin elle doit redevenir un moteur de croissance durable", a déclaré M. Letta à la Chambre des députés.

Il a cependant affirmé que l'Italie "respectera les engagements" pris envers l'Union européenne, mais qu'elle espère grâce à ce respect "avoir une marge de manœuvre" supérieure dans ses négociations avec la Commission européenne pour pouvoir financer des politiques de relance économique.

Enrico Letta, qui a formé ce week-end un "gouvernement de service" associant la gauche, le centre et la droite, a annoncé qu'il se rendrait cette semaine à Bruxelles, Paris et Berlin pour faire la preuve que son gouvernement est européen et "européiste".

Réduire la pression fiscale

Sur le plan interne, le nouveau chef du gouvernement italien a annoncé que la première mesure de son équipe, "pour donner l'exemple", serait la suppression des salaires des ministres qui sont également parlementaires et perçoivent déjà une indemnité en tant qu'élus.

"La réduction de la pression fiscale sans endettement sera un objectif permanent de ce gouvernement dans tous les domaines", a-t-il affirmé, annonçant "une réforme complète" du système des impôts.

En outre, Letta réformera, d'ici le prochain scrutin national, la loi électorale tant décriée dans la Péninsule.

Enrico Letta a enfin déclaré qu'en cas d'absence de succès de ses réformes dans les 18 prochains mois, il en tirerait les conséquences. "La seule issue possible est le succès. Dans 18 mois, je vérifierai si les réformes arrivent à bon port. Si en revanche tout s'enlise, j'en tirerai les conséquences", a-t-il assuré à la Chambre des députés.

Avec dépêches

Première publication : 29/04/2013

  • ITALIE

    Le nouveau président du Conseil italien, Enrico Letta, présente sa feuille de route

    En savoir plus

  • ITALIE

    Enrico Letta réussit à former un gouvernement de coalition

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)