Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • Ukraine : Washington met en garde Moscou contre une "erreur coûteuse"

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Quatre policiers du "36 quai des Orfèvres" placés en garde à vue pour viol

    En savoir plus

  • Wade à FRANCE 24 : "Macky Sall m’a empêché d’aller au Sénégal"

    En savoir plus

  • Le NETmundial condamne l’espionnage sur le Web

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

EUROPE

"L'Italie se meurt par la faute de l'austérité" selon Enrico Letta

© AFP

Vidéo par Claire BONNICHON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2013

Enrico Letta, le nouveau président du Conseil italien a plaidé, ce lundi à la Chambre des députés, pour une politique de relance lors de son discours de politique générale, estimant que "L'Italie se meurt par la faute de la seule austérité".

"L'Italie se meurt par la faute de la seule austérité, les politiques en faveur de la relance ne peuvent plus attendre", a lancé, lundi à la Chambre des députés, le nouveau président du Conseil, Enrico Letta.

Rome va faire pression auprès de ses partenaires européens pour obtenir une politique des Ving-Sept orientée vers plus de croissance, a-t-il dit lors de son discours

de politique générale, qui était très attendu. "L'Europe est en crise de légitimité et au moment où les citoyens en ont le plus besoin elle doit redevenir un moteur de croissance durable", a déclaré M. Letta à la Chambre des députés.

Il a cependant affirmé que l'Italie "respectera les engagements" pris envers l'Union européenne, mais qu'elle espère grâce à ce respect "avoir une marge de manœuvre" supérieure dans ses négociations avec la Commission européenne pour pouvoir financer des politiques de relance économique.

Enrico Letta, qui a formé ce week-end un "gouvernement de service" associant la gauche, le centre et la droite, a annoncé qu'il se rendrait cette semaine à Bruxelles, Paris et Berlin pour faire la preuve que son gouvernement est européen et "européiste".

Réduire la pression fiscale

Sur le plan interne, le nouveau chef du gouvernement italien a annoncé que la première mesure de son équipe, "pour donner l'exemple", serait la suppression des salaires des ministres qui sont également parlementaires et perçoivent déjà une indemnité en tant qu'élus.

"La réduction de la pression fiscale sans endettement sera un objectif permanent de ce gouvernement dans tous les domaines", a-t-il affirmé, annonçant "une réforme complète" du système des impôts.

En outre, Letta réformera, d'ici le prochain scrutin national, la loi électorale tant décriée dans la Péninsule.

Enrico Letta a enfin déclaré qu'en cas d'absence de succès de ses réformes dans les 18 prochains mois, il en tirerait les conséquences. "La seule issue possible est le succès. Dans 18 mois, je vérifierai si les réformes arrivent à bon port. Si en revanche tout s'enlise, j'en tirerai les conséquences", a-t-il assuré à la Chambre des députés.

Avec dépêches

Première publication : 29/04/2013

  • ITALIE

    Le nouveau président du Conseil italien, Enrico Letta, présente sa feuille de route

    En savoir plus

  • ITALIE

    Enrico Letta réussit à former un gouvernement de coalition

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)