Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

EUROPE

Trois pesticides nocifs pour les abeilles interdits dans l'Union européenne

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2013

L'usage de trois insecticides mortels pour les abeilles va être interdit durant deux ans dans toute l'Union Européenne. Une décision de la Commission qui fait débat au sein des Vingt-Sept.

La Commission européenne a décidé, lundi, d'interdire à titre provisoire l'utilisation de trois pesticides largement répandus dans le monde et liés à la disparition des abeilles.

La Commission va donc suspendre pendant deux ans l'utilisation de trois néonicotinoïdes (classe d'insecticide neurotoxique) présents dans des pesticides pour quatre types de cultures: le maïs, le colza, le tournesol et le coton. L'interdiction sera proportionnée, car elle ne concernera que certaines cultures et les périodes de l'année durant lesquelles les abeilles sont actives.

Les trois néonicotinoïdes incriminés sont présents dans des pesticides principalement commercialisés par l'Allemand Bayer et le Suisse Syngenta, notamment le Cruiser OSR.

Divisions au sein de l'UE


Quinze pays, dont la France et l'Allemagne, ont voté en faveur de cette interdiction. Huit dont le Royaume-Uni, l'Italie et la Hongrie, ont voté contre et quatre, dont l'Irlande, présidente en exercice de l'UE, se sont abstenus. Un scrutin serré qui témoigne des fortes pressions de l'industrie et des lobbies agricoles.

Cette division est la raison pour laquelle aucune majorité ne s'est dégagée en faveur ou contre l'interdiction des pesticides tueurs d'abeilles. Mais avec 187 voix pour l'interdiction, 125 voix contre et 33 abstentions, la Commission a tout de même le pouvoir d'en prohiber leur usage. La décision sera annoncée "dans les prochaines semaines", a déclaré le commissaire en charge du dossier, le Maltais Tonio Borg.

"Les abeilles sont vitales pour notre écosystème et elles doivent être protégées, d'autant qu'elles apportent une contribution annuelle de 22 milliards d'euros à l'agriculture européenne", a-t-il insisté.

La France se réjouit de la décision

Le ministre français de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a pour sa part salué la mise en place de ce moratoire de deux ans, en faveur duquel la France a voté.

"Je me réjouis de ce moratoire sur les néonicotinoïdes à l'échelle européenne, qui seul permet une protection efficace des abeilles tout en préservant la compétitivité des agriculteurs français par rapport à leur collègues européens", écrit-il dans un communiqué.

Stéphane Le Foll a interdit en juin dernier le pesticide Cruiser OSR, utilisé pour l'enrobage des semences de colza, en raison d'effets néfastes soupçonnés sur les abeilles.

Pour réclamer l'interdiction des trois pesticides, la Commission s'était fondée sur un avis très négatif rendu par l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA).

Avec dépêches
 

Première publication : 29/04/2013

  • FRANCE

    Un pesticide accusé de nuire aux abeilles pourrait être bientôt interdit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)