Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigeria

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : sécurité, économie, corruption... les défis de Buhari (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : sécurité, économie, corruption... les défis de Buhari (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dailymotion : le retour du patriotisme économique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un procureur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et ta soeur ?"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

Moyen-orient

Obama confirme avec prudence l'emploi d'armes chimiques en Syrie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/04/2013

Des armes chimiques ont bel et bien été utilisées en Syrie selon Washington qui ignore par qui, quand et comment, a affirmé mardi Barack Obama. Le président américain a répété que le recours à ce type d'armes changerait la donne du conflit.

"Nous avons maintenant des preuves que des armes chimiques ont été utilisées en Syrie, mais nous ne savons pas comment ces armes ont été utilisées, quand elles ont été utilisées, ni qui les a utilisées", a déclaré Barack Obama, mardi 30 avril, lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche. Dès la semaine dernière, des responsables américains avaient révélé que les services de renseignement des États-Unis avaient conclu, "avec différents degrés de certitude", que des armes chimiques, notamment du gaz sarin, avaient été employées en Syrie.

Les États-Unis "reverront" leur position sur la Syrie s'il est prouvé que le régime de Damas a utilisé des armes chimiques contre les rebelles, a averti le président américain. Concernant l’arsenal chimique, Barack Obama a régulièrement évoqué une "ligne rouge" que ne doit pas franchir Damas, sans quoi la communauté internationale devra s'engager davantage dans le conflit, qui perdure depuis mars 2011.

Il a toutefois mis en garde contre la prise de décisions hâtives sur ce dossier en l'absence de faits précis et concrets : "Je dois être certain d'avoir tous les éléments. C'est ce que le peuple américain est en droit d'attendre". Et de préciser que toute précipitation pourrait "rendre difficile une mobilisation de la communauté internationale pour agir".

Ces dernières semaines, gouvernement et rebelles syriens se sont mutuellement accusés d'avoir employé des armes chimiques. 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 30/04/2013

  • SYRIE

    Armes chimiques en Syrie : "la ligne rouge" d'Obama est-elle un écran de fumée ?

    En savoir plus

  • SYRIE

    Londres et Washington de plus en plus convaincus de l'usage d'armes chimiques en Syrie

    En savoir plus

  • INTERVIEW

    Jean-Pierre Estival : "Ce qui se déroule en Syrie est une guerre de religion"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)