Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Un projet d'attentat jihadiste déjoué contre la Commission européenne à Bruxelles

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Moyen-orient

Le Hezbollah prévient qu’il ne laissera pas les Libanais de Syrie sans défense

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 30/04/2013

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, suggère que son mouvement pourrait intervenir directement en Syrie pour défendre les chiites libanais dans la région de Qousseir ainsi que le mausolée de Sayeda Zeinab, situé à l'est de Damas.

Dans un discours diffusé sur la chaîne de télévision du Hezbollah Al-Manar, le chef du mouvement chiite, Hassan Nasrallah, a suggéré mardi 30 avril que son organisation pourrait intervenir directement dans le conflit syrien. Il a ainsi évoqué deux fronts dans lesquels des combattants du Parti de Dieu pourraient être impliqués : la région de Qousseir, située au centre de la Syrie non loin de la frontière libanaise, et le mausolée de Sayeda Zeinab, à l’est de Damas, haut lieu du chiisme.

"Ces derniers mois, l'armée syrienne a été contrainte de se retirer de certaines parties de la région de Qousseir, ce qui conduit les Libanais vivant dans cette région à se trouver sous la menace des groupes armés [rebelles anti-régime]", a-t-il expliqué. Il fait ainsi allusion à certaines localités se trouvant en Syrie et qui sont habitées totalement ou majoritairement par des chiites libanais. "Nous affirmons clairement que nous ne laisserons pas les Libanais qui se trouvent dans la région de Qousseir à la merci des groupes armés, et nous n’hésiterons pas à mettre en œuvre tout ce qui s’avèrera nécessaire pour les défendre", a prévenu Hassan Nasrahllah.

"Déclaration de guerre contre la Syrie"

Depuis plusieurs mois, l’armée syrienne tente en vain de reprendre le contrôle de la région de Qousseir, fief de la rébellion contre le régime de Bachar al-Assad. Le régime syrien y a lancé début avril une nouvelle contre-offensive d’ampleur. Plusieurs sources rebelles concordantes ont fait état, notamment via les réseaux sociaux, de la présence de combattants du Hezbollah dans la région, se battant aux côtés de l’armée de Bachar al-Assad. Et en riposte, depuis plus de deux semaines, les rebelles syriens ont tiré des obus en direction de la région libanaise frontalière du Hermel, bastion du Hezbollah. Lundi, le chef par intérim de la Coalition nationale syrienne a à son tour dénoncé l’implication du Hezbollah, parlant de "déclaration de guerre contre la Syrie".

Par ailleurs, Hassan Nasrallah a justifié la présence des combattants du Hezbollah à Sayeda Zeinab, un mausolée situé à l’est de la capitale syrienne. Selon la légende, Zeinab, petite-fille de Mahomet et sœur de l'imam Hussein, vénéré par les chiites, y serait enterrée. "À moins d’une centaine de mètres du mausolée sévissent des groupes d’extrémistes qui considèrent tout musulman qui n’adhère pas à leur préceptes comme mécréant. Ils menacent de s’attaquer à la tombe de Sayeda Zeinab et de la détruire. C’est une question très sensible, qui si elle survient aura d’énorme conséquences", a prévenu le leader chiite.

"Il faut que des moujahidine [combattants de l'islam] honnêtes se dressent pour empêcher la chute du village et du mausolée de Sayeda Zeinab. Il y a donc des personnes qui défendent cette zone et tombent en martyrs pour ce lieu saint", a-t-il affirmé, suggérant implicitement qu’il pourrait s’agir de membres du Hezbollah.
 

Première publication : 30/04/2013

  • SYRIE-LIBAN

    En intervenant en Syrie, le Hezbollah "défend les intérêts iraniens"

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Ehoud Barak réaffirme qu'Israël ne laissera pas des armes passer de Syrie au Hezbollah

    En savoir plus

  • SYRIE

    Une actrice syrienne dénonce le soutien du Hezbollah au régime

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)