Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie: entre fierté et inquiétude

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : des dizaines de personnes tuées près de Beni

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Société militaire privée : le business de la guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Evasion fiscale : Juncker est-il crédible en "Monsieur propre" ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : l’emploi, un défi pour le futur président

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Harlem Désir, Secrétaire d'État aux Affaires européennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Beyonce fait le buzz avec son clip "fait-maison"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Laisser aux Arabes le temps de découvrir ce que c’est que la démocratie"

En savoir plus

SPORT

Ligue des champions : Bayern Munich, le nouveau modèle allemand

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/05/2013

Le Bayern Munich a logiquement rejoint le Borussia Dortmund en finale de la Ligue des Champions en corrigeant le FC Barcelone au Camp Nou (3-0), où l'absence de Messi a rendu illusoire tout espoir de remontée après le terrible 4-0 du match aller.

Le Bayern Munich et le Borussia Dortmund s’affronteront le 25 mai à Londres à l’occasion de la première finale 100 % allemande de l'histoire de la Ligue des champions. C'est une petite surprise mais aussi une formidable récompense pour un football allemand ambitieux et offensif. Une Bundesliga où s'épanouissent de nombreux jeunes talents dans des stades pleins et magnifiques. Et si mardi, le Borussia s'est offert une bonne frayeur dans les dix dernières minutes à Madrid, le Bayern a lui tranquillement géré son affaire, en très impressionnant patron.

Messi ne se sentait pas bien

Étincelants, voire humiliants mardi dernier en Bavière (4-0), les joueurs de Jupp Heynckes ont confirmé leur suprématie lors du match retour au Camp Nou (3-0). Après quelques jours passés à se remettre de la correction reçue à l'aller, les Barcelonais avaient pourtant repris un peu de poil de la bête. Ils s'étaient même remis à y croire. Mais sans Messi, cela ne pouvait pas suffire. L'absence de l'Argentin - qui semblait pourtant remis de sa blessure à la cuisse gauche - était le coup de grâce, comme un cinquième but à remonter.


Et à supposer que quelques-uns des 95 000 spectateurs aient encore eu un doute durant la pause sur l'issue de cette demi-finale, Robben l'a définitivement levé à la 48e minute avec sa "spéciale", cet enchaînement crochet intérieur-frappe enroulée du gauche. Un quart d'heure plus tard, Piqué trompait son propre gardien sur un centre de Ribéry (72e), avant que le Français ne dévore une fois de plus Daniel Alves pour offrir un caviar et le 3-0 à Müller (76e).

Le Barça n'avait plus été battu à domicile en Ligue des champions depuis octobre 2009 et pour retrouver deux défaites de rang dans un match à élimination directe du club espagnol en coupe d'Europe, il faut remonter encore plus loin, à 1987 !

Domination totale du Bayern

Le Bayern n'a jamais eu peur et les Catalans n'ont été que très rarement dangereux (une frappe de Pedro, 24e, une reprise non cadrée de Xavi, 27e, une tête de Bartra, 82e) alors qu'ils savaient que marquer rapidement était impératif. En sortant Xavi puis Iniesta dès l'heure de jeu, Vilanova n'a même pas fait semblant d'y croire et il va maintenant devoir s'attacher à repousser l'idée d'une fin de cycle.
 

"Je veux féliciter le Bayern pour son accession en finale et pour son niveau lors de cette demi-finale", a déclaré Tito Vilanova, l’entraîneur de Barcelone à l’issue de la rencontre. "On n'a pas baissé les bras mais après le premier but on savait que c'était impossible. On aurait aimé faire mieux mais on ne peut pas gagner tout et tout le temps."

Le Bayern n'a pas ce genre de problème. Dans un peu plus de trois semaines, il jouera sa troisième finale de Ligue des Champions en quatre ans, avec pour objectif un cinquième sacre continental. Il a perdu en 2010 et 2012, mais on imagine que s'imposer 4-0 et 3-0 contre le Barça doit donner une certaine confiance.

"Le Bayern est une équipe très forte"

"On n'aurait jamais pu espérer gagner 4-0 puis 3-0", a souligné Jupp Heynckes à l’issue du match. "Quand Messi ne peut pas jouer, ça change les choses. Messi est un joueur fondamental pour le Barça. Mais le Bayern est une équipe très forte, techniquement et tactiquement c'est du très haut niveau."

"On a gagné le championnat, on est en finale de la C1, c'était un objectif. Une finale entre deux clubs allemands, c'est une première pour notre football. C'est quelque chose d'extraordinaire."

L'ironie du calendrier de la Bundesliga fait que les Bavarois croiseront la route de leur futur adversaire dès samedi, pour le compte de la 32e journée du championnat allemand. Mais ce match n'aura pas de véritable enjeu, ou peut-être celui de ne pas se blesser avant le grand rendez-vous de Wembley, car le Bayern est déjà assuré d'être champion et Dortmund, quasiment certain d'être son dauphin.

Avec dépêches

Première publication : 02/05/2013

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Le Bayern en démonstration face au Barça

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Pas de miracle pour le Real Madrid

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)