Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Afrique

Simone Gbagbo hospitalisée à Abidjan

© afp

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/05/2013

L'ancienne première dame ivoirienne Simone Gbagbo, en résidence surveillée dans le nord-ouest du pays depuis deux ans, a été transférée jeudi dans une clinique d'Abidjan à la suite de "problèmes de santé".

L’ancienne première dame de Côte d’Ivoire a été transférée, jeudi 2 mai, de son lieu de détention à Odienné, dans le nord-ouest du pays, à une clinique d’Abidjan pour des soins médicaux.

La correspondante FRANCE 24 – RFI à Abidjan, Maureen Grisot, a noté un renforcement de la sécurité autour de la polyclinique internationale Sainte Anne-Marie avec des membres de la sécurité présidentielle, des CRS, et des policiers.

"Les avocats de l’ex-première dame refusent de rompre le secret médical mais on sait que Simone Gbagbo demandait depuis plusieurs mois à rencontrer des médecins à Abidjan et à subir des examens médicaux", rapporte ainsi Maureen Grisot.

Un des avocats de l’ex-première dame, Me Rodrigue Dadjé, a confirmé le transfert à l’AFP, évoquant la nécessité de "soins médicaux" après des "problèmes de santé".

"Les autorités ont donné suite à notre demande", a-t-il indiqué.

Simone Gbagbo est détenue depuis la fin de la crise postélectorale de 2010-2011, qui avait fait quelque 3 000 morts. La justice ivoirienne a inculpé l’ex-première dame pour "génocide" et refuse de la livrer à la Cour pénale internationale à La Haye, où est détenu l’ancien président Laurent Gbagbo.
 

Première publication : 02/05/2013

  • CÔTE D'IVOIRE

    Délestron, l'anti super-héros ivoirien qui coupe le courant

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Élections locales : "La population ivoirienne est lasse des crises à répétition"

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    "Gbagbo reviendra", clament ses partisans à Abidjan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)